janvier 2018

                     

Bienvenue, vous êtes dans le site partagé ARLESGALLERY & d’ART d’ARLES

Guten Morgen – HELLO – Buenos días – B U O N G I O R N O – 欢迎您来到阿尔勒 – アルルへようこそ

 Prochain journal ? Vendredi 19 janvier 2018 le sujet sera : brumes- next topic : fog

© 2018 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tout droit réservé.

Exposition collective l’Arlésienne

Philippine Cauffopé ne savait pas qu’elle traverserait le temps. En ce milieu de XIXeme siècle, elle est fiancée à un jeune homme, neveu du poète Frédéric Mistral. Une lettre dénonciatrice parlant de sa légèreté de moeurs (peut être écrite par un autre soupirant?) rompt les fiançailles car le code familial dans notre région est sévère à cette époque. Le mariage n’aura pas lieu ! La malheureuse affaire se termine par le suicide de Jan, le promis.
Cette histoire est vraie et a inspiré l’Arlésienne.

Daudet est alors âgé de 23 ans quand il commence à travailler sur ce projet à partir du récit de Mistral. Le jeune écrivain s’arrange de la réalité : pour la cohérence de l’intrigue , la fiancée qui est de Béziers devient arlésienne, et, alors qu’elle est issue d’un milieu bourgeois, elle sera artisane.

L’auteur dit :
“Il n’y a pas d’arlésienne dans ma pièce : il n’y a qu’une ombre. On en parle ; mais on ne la voit pas. Mon action se passe en Camargue, au bord du Rhône. ”

D’abord une nouvelle dont la 1ere parution date du 31 aout 1866, puis une pièce de théâtre et enfin un opéra. Le projet Daudet-Bizet mettra six ans à se concrétiser.

C’est le point de départ aujourd’hui de cette exposition. Chacun l’a décliné en toute liberté et à sa façon.

© 2018 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.

Le journal

Semaine du sam 23 déc 2017 au ven 05 janv 2018

Numéro 145 du Vendredi 05 janvier 2018

Laisser des thraces

Bonjour

Un début d’année c’est toujours un peu l’heure des bilans. Alors, en ces tous premiers jours de 2018 je voulais remercier les 93 participants au journal en 2017 qui y ont laissé leur trace.

Ce journal n’est pas une utopie il existe vraiment, depuis plus de trois ans désormais et pourtant il est fortement improbable : il fait cohabiter photographes pro et amateurs éclairés, sans aucune limite d’âge, toutes catégories socio-professionnelles confondues, de tout pays. Comme quoi il est possible de rêver encore à des espaces un peu plus chaleureux, des démarches bienveillantes. Nous construisons dans ce sens et allons continuer sur notre lancée en 2018.

Avec toute mon amitié, je vous fais de grosses bises.

Anne

Traces de vie au milieu de ruines

… Et pour nos amis anglophones

The very first days of each year are always the time to draw up some results. First of all , I want to thank all the 93 newsletters’ participants that have left their marks the previous year.

This newsletter is not an Utopia, it really exist, for more than 3 years now and permit many people to regularly build together with happiness and friendship. Maybe you have already sent some photos. Those who significantly contribute to this newsletters, who are you ? Pro photographers or not, without any limit of age, regardless of your professional category, and from any country or part in the world. We build together in that way and it seems to me very important ! One more year, in 2018, let’s go further. I would like to see more and more of us be involved in that way.

2018… New aspirations, new hopes. May all your dreams come true and give you the joy you had always wished for.

Friendly yours

Anne

Ils ont fait le journal en 2017 – They made the newsletters in 2017

Antoine Meunier, Bernard Clément, Bernard Dupré, Betty Ranque, Bruno Heitz, Carol Martin, CE, Céline Geneys, Charles Alvaro, Charles Kaminski, Christian Falaschi, Claude Sportis, Cyril Jacquart, Daniel Finkelstein, Daniel Malafosse, Daniel Volpatti, Danièle Caron, Danièle Koenig, Denis Vazquez, Didier Montet, Didier Ethève, Didier Villette, Donna Moores,  Elisabeth Cariou, EM, Éva Arnoux, Fabrice Fischer, Francis Lescure, Françoise Giacomoni, Françoise Le Goff, François-Marie Périer, Franorelag, Gabriel Meunier, Gene Arnaud d’Istres, Georges-Hubert Dutel, Gérard Rossini, Gilles Montagné, Gisèle Jacquet, Heather Bryslan, Isabelle Cousteil, Isabelle Muret, Jacques Bezy, Jacques Boutboul, Jacques Estal, Jacques Trouche, Jacquie Arlaud, Jean d’Alger, Jean Meunier, Jean-Claude Desarnaud, Jean-Marc Moulinet, Joachim Weiss, Laurence Battini, Laurence Grimaldi, Léa Goldberg, Louis Bonifassi, Madeleine Giacomoni, Manon Harris, Marc Paygnard, Marc Venet, Marie Begel, Marie-Anne Devaux, Martine Egelé, Martine Pauvrhomme, Michel Drouart, Michel Lombard, Michel Wayer, Monica Daniel, Monique Gérard, Mu Sahara, Neullah Dupré, Noar, Nolann Sabathé, Olivier Querette, Pat Thiriet, Patricia Goldberg, Patrick Assali, Patrick Rey, Patrick Trouche, Paulette Greig, Peter Shepherd, Philippe Demoule, Philippe Hamant, Philippe Sabathé, Richard Benkemoun, Rylou, Saïd Fahim, Sandra Affentranger, Sophie Serra, Véronique Montet, Vivian Weschler, William Squitieri, Xavier Wurmser, Yann Lelièvre.

Thraces de l’homme

 I do not know whether the French pun can be translated but in French you hear the same thing when you pronounce tracks and Thracians. So I make all my textes playing on words.

Les Thraces étaient un peuple des Balkans, ils se situaient dans les territoires que nous appelons aujourd’hui Serbie, Albanie, Bulgarie, Moldavie, Ukraine mais aussi Turquie et même Grèce. En fait ils étaient un peu partout en Europe de l’est.

Les Thraces ont été les premiers à faire des traces de ski dans la neige. They were be the first in the wide world to let skis’ tracks in snow.

The Thracians were a group of tribes of the Balkans inhabiting a large area in Eastern and Southeastern Europe. 

Les Thraces étaient négligents. Tracians were careless.

Les Thraces furent influencés par les grecs au point d’utiliser leur alphabet. Thracians used to write with Greek alphabet. 

Les Thraces auraient bien fait d’écrire plus pour nous laisser une trace. They would produce written records to let a track.

Les Thraces étaient nuls à la pêche. Thracians were unable in fishing.

Thrace du temps qui passe

Leur civilisation date de -2000 à -3 avant JC mais on en trouve déjà des traces plus de 5 000 ans avant notre ère. L’organisation de leur communauté étant encore mal connue on ne peut pas dire que ce que j’affirme ici est complètement faux.

Thrace du temps qui court.

The origins of the Thracians and their culture remain obscure, in the absence of written historical records. One can find traces of their civilization around 5000 BC. So nobody can tell my statements are wrong !

Thraces d’animaux entre autres

Traces de chien. Dog’s fingerprints

Traces d’élan. Moose’s tracks

Trace d’initiative

Traces d’OGM et traçabilité des aliments. Traceability

Traces de calcaire au fond de la casserole. Traces of tartar at the bottom of a pan.

Thraces de peinture

Ils n’étaient pas doués pour la peinture mais adoraient se raconter des légendes qui faisaient la part belle à l’immortalité. They certainly not be gifted for painting but were very fond of Legends about everlasting life.

Ils étaient agriculteurs et étaient considérés comme des barbares par leurs voisins grecs. They were farmers and considered barbaric and rural by their urbanized Greek invaders.

Thraces de pneus

 

Ils étaient de bons cavaliers. They were good horsemen.

 

Thraces de lumière

Euhhhhhhh…. Ils jouaient à faire des ombres chinoises ? Thracians enjoyed shadow shows.

 

Thraces de rouille

Ils aimaient l’or et avaient une grande maîtrise en matière d’orfèvrerie et du travail du métal. They had a genuine form of luxury craftsmanship and know-how about ironwork and artistic crafts. Ils n’avaient pas peur de s’opposer à leurs envahisseurs et tentaient de les déstabiliser. Par exemple, ils sont connus pour avoir falsifié massivement les monnaies romaines. Thracians were seen as « barbarians » by ancient Greeks and Romans. They revolted against Roman rule. They were known for the manufacture counterfeit Roman money. 

Thraces voyageurs, par routes ou par trains ?

On trouve la première mention des Thraces dans l’Iliade d’Homère. Ils sont les alliés de Troie. The first historical record of the Thracians is found in the Iliad where they are described as allies of the Trojans in the Trojan War against the Greeks.

 

Orphée un des plus célèbres Thraces a fait partie des Argonautes. One famous Thracian named Orpheus  travelled with Jason as an Argonaut.

Thraces des éléments

Trace du vent sur la pierre du théâtre antique à Arles.

De nombreux Thraces sont pris comme esclaves : leur caractère rebelle et combatif les destine fréquemment à la carrière de gladiateurs. Le plus connu d’entre eux est Spartacus !  Many Thracians were slaves. They were regarded by other people as warlike, ferocious, and bloodthirsty, so a lot of them became gladiators. You know the most famous : Spartacus !

Traces de marrée

Traces de victoire sur la gravité

épilogue de l’histoire

On dit souvent que la Bulgarie est le pays d’Orphée et Eurydice, des Thraces et de Dionysos. Bulgaria is the country of Orpheus and Eurydice, the home of the Thracians and of Dionysus the god of wine. 

On se rafraîchi la mémoire

On sait tous qui est Dionysos.

Pour Orphée : sa bien-aimée Eurydice meurt et il décide d’aller la chercher en enfer.  Il doit la ramener sans la regarder jusqu’à être revenu dans le monde des vivants. Orphée se rassure de la présence d’Eurydice derrière lui en écoutant le bruit de ses pas. Parvenus dans un endroit où règne un silence de mort, Orphée s’inquiète de ne plus rien entendre et craint qu’il ne soit arrivé un grand malheur. Sans plus attendre il décide de se retourner perdant à jamais Eurydice qui disparaît sous ses yeux.  What about Orpheus ? His wife Eurydice died. He went in hell in order to get back to life. She could return with him to earth on one condition: he should walk in front of her and not look back until they both had reached the upper world. He set off with Eurydice following, and, in his anxiety, as soon as he reached the upper world, he turned to look at her ! She vanished for the second time, but now forever.

Et bien sûr, Spartacus, le gladiateur thrace qui mena le soulèvement des esclaves en Italie. Of course, you know him well : Spartacus liberating swords of the Roman Slaves !

C’est tout pour aujourd’hui et ces Thraces là ! That’s enough for today .

COMITÉ RÉDACTIONNEL – Hall of fame

Ils ont contribué au journal de cette quinzaine. They made this newsletter.

Photographes et reporters :

Mik@.G, Bernard Dupré, Xavier Wurmser,  Daniel Finkelstein, Monique Gérard, Jean- Marc Moulinet, Gilles Montagné, Charles Kaminski, Paulette Greig, Marie.M, Christian Falaschi, Jean-Claude Desarnaud, Gabriel Meunier, Danièle Caron, Marie-Anne Devaux, Danièle Desarnaud, Didier Montet, Evelyne Merique, Manon Harris, Gene Arnaud, Louis Bonifassi, Jean d’Alger, Michel Drouart, Michel Wayer.

Rédacteurs et traducteurs : Micheline Miro, Maryline Liozon alias Rylou.

… Appel à adhésion – you can subscibe

Aidez moi à faire grandir cette association, pour que durent longtemps les expos collectives et les projections : prix de l’adhésion annuelle 10 euros ou plus si vous avez envie d’être un généreux mécène.

My ambition is to promote arts through this association. Can you please help me by contributing financially : 10€ for one year…or more of course if you are a generous donator.

Adresse  : D’Art D’Arles, Anne Eliayan, 8, rue de la Liberté, 13200 Arles.

Appel à projet – soyez des nôtres !

En lien avec la thématique MP 2018 « quel amour ! » et pour réfléchir sur les 50 ans de mai 68, notre expo collective pour les mois de juillet, aout et septembre 2018… Our next collective exhibition topic for july, august and september 2018.

Faites l’amour pas la guerre 

Make love not war.

Lions

Ils sont le symbole d’Arles, on en trouve au quatre coins du monde. Votre mission si vous l’acceptez ? En ramener de vos voyages et promenades. Pour que chaque semaine les lions soient présents dans cette rubrique. Send me lions !  

Lion libanais

Prochain journal le vendredi 19 janvier 2018.

Le sujet :  brume

Next entry in the log on 19h january :  fog

Date limite de réception des photos le mardi 16 janvier minuit. The dead line for sending photos is the 16th january.

Soyez inspirés pour toute la semaine ! Be inspired. … See you again in couple of weeksToutes les photos sur le site en tapant ArlesGallery dans votre portail. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

© 2018 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.

Un mur, un chat.

UN MUR, UN CHAT ?

Je me promenais dans la Roquette quand j’ai vu ce chat dessiné sur un mur… Il m’a fallu peu de temps pour me promettre de le détourner car j’ai trouvé le graphisme très intéressant…
Mettez le son, c’est juste pour vous faire sourire 26 secondes !

© 2015 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.

Mon édito arlésien juste pour vous …

Mon édito

Bonjour,

Arles, nous sommes le 02 novembre 2014.
Toute aventure démarre toujours par un défi qu’on se lance.
Aujourd’hui, c’est une très belle aventure qui commence, la gageure de vous faire aimer -encore plus- Arles et la photographie.

Aussi, j’espère, à travers ces photos et ces textes que je saurai vous donner l’envie de partager vous aussi vos images.
Chaque journal donne le thème suivant et vous êtes cordialement invités à y participer.
Comment ? Rien de plus simple, il suffit de m’envoyer vos photos à l’adresse anne.eliayan@yahoo.fr

Je vous dis à très vite.

Anne Eliayan