Voltaire

retour-journal

Pour quelques francs de plus que ce que leur aurait coûté un camping lointain, inconfortable, où règne le moustique, les jeunes filles nordiques pouvaient, avec chaque chambre de l’hôtel Voltaire, disposer d’une petite terrasse faisant face au sud.

DSCN6009 xs
Débarquées de leur train, débarrassées de leur sac à dos, elles venaient, après une douche, finir d’y sécher leur chevelure blonde, et y offrir, un livre en main, autant de peau que possible à la caresse du soleil.

DSCN6019 xs
Les jeunes arlésiens, en bas, aux terrasses des cafés, jetaient des œillades et tentaient d’intéresser les beautés hâlées, exposées mais inaccessibles.

P1100859 xs
Ainsi la façade de l’hôtel, par moments, semblait-elle une ruche ouverte, où la douceur du miel, à chaque alvéole, avait été supplantée par la promesse d’amours inouïes.

autographe jm 1

© 2014-2015 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.

Une réflexion au sujet de « Voltaire »

  1. Merci Anne pour tes photos de lune ,les seules vues cette semaine .Tu m’as bien fait rire avec ton « couillon de la lune » je ne l’entends plus si souvent …
    Je vois que tu n’as pas renversé ton seau ,
    c’est très beau ,
    je dis bravo .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *