L’Homme de Bronze

bronze jupe detailLes prudents édiles arlésiens, lorsqu’il s’est agi de construire, au XVIIe siècle, la nouvelle maison commune, ne purent se résoudre à sacrifier la tour de l’horloge édifiée au siècle précédent, pendant civil aux cloches consacrées de Saint-Trophime.
bronze apm

Décision fut alors prise que le classicisme du nouvel hôtel de ville corsèterait les bas-reliefs à l’antique, englobant le campanile, dont il est dit que sommet fut inspiré par le cénotaphe de Glanum.

bronze mairie

L’aiguille de pierre perdit ainsi son élancement, mais conféra à la mairie un aspect désaxé, qui abolit son côté un peu ennuyeux de composition « Grand Siècle ».

bronze drapeau xs
Le déséquilibre de cette composition, nous le surprenons par une perspective que n’avaient pu prévoir les architectes, le dégagement qu’offre la place et la rue qui la relie au boulevard n’ayant été taillées dans le tissu médiéval de la ville que beaucoup plus tard, et très progressivement.
bronze inscriptions
 Désaxée, cette tour l’est encore par rapport au bâtiment qui l’enserre, et l’on peut croire, si l’on se place au pied de sa façade est, que le clocher a été vrillé par un mistral trop violent.

bronze main
Désaxée enfin, la statue du dieu Mars- « l’Homme de Bronze » des arlésiens- qui surmonte sa coupole en écailles, et vous présente curieusement son flanc gauche, au lieu de vous faire face quand vous entrez en ville.
bronze hanche 2
C’est parce que, de tout là-haut, il aperçoit les lueurs d’incendie de guerres oubliées, quand c’est du Languedoc que venait l’ennemi, et par là que devait se porter la vigilance du guetteur.
bronze tete fenetre

Lorsque l’on restaura le clocher, on prit une empreinte de cette statue, dont l’on tira une réplique, placée depuis au rez-de-chaussée de l’immeuble.
bronze pied
Cette initiative permettait, en théorie, de mettre à la portée de tous les beautés aperçues jusque-là par les seuls pigeons.
bronze cul
Si l’émotion esthétique n’est pas au rendez-vous, on est confondu par l’habileté technique du sculpteur, qui a déformé en anamorphose le corps et le visage du dieu, de manière à ce qu’il paraisse parfaitement proportionné, vu depuis quelque trente mètres plus bas.
bronze genou
 Le campanile ressuscite son autonomie dans les vues lointaines de la cité, émergeant seul de la ligne des toits, quand l’hôtel de ville se mêle aux maisons blotties sur le rocher, modeste bosse sur la grande plaine du Rhône.

bronze soir

 Jean Marc Bernard

autographe jm 1 5x3

Publié le vendredi 27 mars 2015

© 2015 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *