Le Pont aux Lions

Le Pont aux Lions

lions-du-cimetiere-arles

 On peut aisément sourire de l’arrogance vaine de ces lions appariés, dans une attitude de défi, qui proclament le triomphe des techniques humaines sur les éléments, sans que personne n’ait cru bon de les avertir de l’abolition de l’objet de leur victoire.
One can easily smile at the vain arrogance of those paired lions with a defiant attitude proclaiming the triumph of human technique over the elements, ignorant of a fact which nobody has ever brought to their attention that the object of their victory has been long abolished.

quai-lion-arles-gallery-anne-eliayan

Le pont, un pont cage de métal, le premier pont bâti à Arles, n’existe plus, détruit par les bombes en 1944, après quatre-vingt ans d’usage. Il ne fut pas reconstruit, la voie ferrée qu’il contenait qui, d’Arles à Lunel, acheminait le charbon de la Grand-Combe, était devenue obsolète.
The bridge, a metallic cage, the first to have been built in Arles, no longer exists having been destroyed during WWII after twenty years of existence. It was never rebuilt since the railway that ran through it and carried coal from Lunel to La Grand-Combe had become obsolete.  Only the lions and part of the abutment that served as a base, sculpted out of Beaucaire stone by Rouillard remained as a gate opening onto a void.

lions-arles-lunel

Seuls sont restés les lions sculptés par Rouillard dans la pierre de Beaucaire, et une partie de la culée qui leur sert de base, porte ouvrant sur le vide.

borne-pont-des-lions-pilonnée-arles

De là, visiteur, regarde face à toi, et tu verras ce que virent avant toi ceux qui voulurent atteindre, au-delà des eaux troubles et des remous dangereux, l’autre rive, la plus belle, la désirable.
From this point visitors may look in front of them and behold what previous visitors saw who had wanted to reach beyond the troubled waters and dangerous turmoils, that other shore, more beautiful and desirable.

arles-vue-des-lions

Laisse ton regard glisser au fil des eaux, et tu verras, mêlées, la courbe du fleuve peinte par Vincent et celle célébrée par Pablo, arrêtées par le rocher qui fonda la cité d’Arelate, la ville devant les marais.
Allow your eyes to glide along the waters; here is the curve in the river as it appears in  Van Gogh’ painting as well as in Pablo’s, here the water is stopped by the rock that gave birth to Arelate, the town facing the marshes.

texte de Jean-Marc Bernard
traduction Micheline Miro

rhone-rive-gauche-un-soir

FRISE SIMPLE VERTE

© 2015 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.

2 réflexions au sujet de « Le Pont aux Lions »

  1. Il faut avoir comptabilisé pas mal d’années, pour se souvenir de ces poutrelles entrelacées, au beau milieu du Rhône, pour redonner au pont la dimension que revendiquent les lions? Endroit mystérieux qui a aiguisé nos jeux d’enfants, nous avions là un château idéal, sans le concours de quelque parc ludique préfabriqué. Nos fantasmes engendrés par le ciné de l’école Léon Blum, qui nous fournissait tous les scénarii que nous n’aurions jamais pu imaginer.
    Ce texte et tes photos me replongent dans l’insouciance de ces années. Merci.

    Répondre

  2. Joli texte de jean marc Bernard et de belles photos pour l’illustrer,un petit plaisir du matin merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *