Mai 2016

 

Cliquez ici pour voir la plus récente publication.

 FRISE SIMPLE VERTE

TOUS LES JOURNAUX AU FIL DU RHÔNE 

Mai 2016

arles-gallery-journal

pour Arles Gallery.
Retrouvez ci-dessous tous les articles pour ce mois là.

FRISES

 Semaine du samedi 30 avril au vendredi 5 mai 2016

galerie-anne-eliayan-photos

Objets du marché, insolites ou inutiles.

Unnecessary or unusual object

galerie-photos-anne-eliayan-arles

Oui je sais… Le sujet de cette semaine peut dérouter. Tous les objets façonnés, conçus par l’homme, doivent forcément trouver un usage. Qu’on les retrouve sur le marché ou non.  Mais quand même ! Le marché a un côté inattendu, une façon de nous présenter l’invendable pour des grands magasins aseptisés, qui a tout son charme. Alors qu’avons-nous déniché cette semaine ?

Yes, I know… This week topic seems strange. All object, thought, made, by the man is necessarily a purpose. But on the market, you can find more than anywhere else some unexpected objects. This is its charm ! So what did we find this week ?

Arles-Gallery-anne-eliayan-photos

Grand-mère santon se pose des questions ? Grandma thinks « I wonder if…. »

Charles-Kaminski

bois flotté – wood found at seaside

Amie lectrice, ami lecteur,  toi qui est fidèle à ce petit journal servi tout chaud chaque vendredi matin, comme un pain juste sorti du four, viens je t’emmène en promenade sur ce marché vieux de plusieurs siècles !

Marie-Sophie-Ferragut-photo

Dear friend reader, you are faithful and wait this little publication served each Friday morning as a backed bread still warm. Come with me ! Let’s go for a walk on this market several centuries old !

Saïd-Fahim-photo

Oui c’est incroyable mais ce marché vient de loin. Yes ! It is amazing but this event comes far :

Au 16ème siècle, en 1584, dans une correspondance, Henri III parle de la tenue des 2 marchés hebdomadaires à Arles, le  mercredi et le samedi. In the sixteenth century, in a letter, Henri the Third raise that twice a week is to be seen a market.

Arles-Gallery-photo-anne-eliayan

pots de confiture jam

Si on remonte encore plus loin un auteur du 5ème siècle en dit : « Tout ce que l’Orient, tout ce que l’Arabie aux parfums pénétrants, tout ce que l’Assyrie féconde peuvent produire, tout cela se rencontre à Arles en une aussi grande abondance que dans les pays d’origine. ».
Earlier… during the fifth century one can read this text : “Everything you can find in the East is to be found in Arles and as in big quantity than in the original countries.”

Carol-Martin-photo

Cette périodicité récurrente et séculaire a l’air d’un rite qui rassure. (Rrrrrrrrrrrr…)

Charles-Kaminski-photo-arles

This is a kind of ancient and comfortable ritual.

Xavier-Wurmser-photo

Arles a bien de la chance d’avoir un si beau marché. C’est aussi probablement l’un des plus grands. Un petit calcul s’impose : chacun des 400 commerçants utilise environ 5 mètres ce qui mis bout à bout correspond à peut près à une déambulation de quelques 2 kilomètres. CQFD (formule magique des cours de math : « Ce Qu’il Fallait Démontrer ») ! Donc tant pis pour le look, mieux vaut l’arpenter en baskets qu’en talons aiguilles.

Arles-Gallery-photo-ann-eliayan

Arles is very lucky to have a so beautiful market. Let’s make a little addition: Each of the 400 merchant needs 5 meters in order to present his articles. If you add it you get a walk of 2 kilometers! So let high heels in your wardrobe.

Charles-Kaminski-photo

Tous les premiers mercredis du mois et pour cet été 2 mercredis par mois, on peut aussi « chiner » de vieux objets ce qui est une excellente occupation et un ravissement pour les yeux.

Saïd-Fahim-photos

Each first Wednesday of the month you can find antiquities on the market.

Il y a eu une porte à Arles qui s’est appelée « la porte du marché neuf » mais je pense qu’elle n’existe plus.

porte-du-marché-neuf

En tout cas le marché reste une cérémonie collective, divertissante, chacun est à la fois acteur et spectateur.

Charles-Kaminski-photos

Bagues, rings

In all cases market is a funny and collective ceremony and everybody can be both actor and spectator.

galerie-photo-anne-eliayan-arles

C’est un lieu de rencontre où tout le monde est traité sur un pied d’égalité et dont personne n’est exclu.

Carol-Martin-photos

Des serpents ! snakes !

It is a meeting place from where nobody is left out.

Arles-Gallery-photo-a-eliayan

Les bouts de bois dans le bol sont à vendre. Il servent d’objet rituel en Amérique du sud… Voilà un objet pas trop utile quand même.

Voilà j’espère que cette petite flânerie sur les Lices et Emile Combes a été sympathique. … à vendredi prochain ?

galerie-photos-a-eliayan-arles

FRISES

Les lions de la semaine

lion-arles-gallery-photos

Sur le marché bien sûr ! At the market !

Christian-falaschi-photo

Non loin du marché, à la salle des fêtes, combien de lions sur la photo ci dessus ? (plutôt 2 il me semble) – How many lions can you see ?

FRISES

La phrase de Rylou

rylou

 

FRISES

Arles-Gallery-photos-anne-eliayan

Mercis à – very special thanks to :

Xavier et Théo Wurmser, Marie-Sophie Ferragut, Carol Martin, Saïd Fahim, Charles Kaminski, Christian Falaschi, et toujours bien sûr pour leur participation comme leur soutien indéfectible : Maryline Liozon alias Rylou, Françoise Galeron, Danièle Caron, Céline Geneys et Micheline Miro.

So we are… I hope you liked this little walk. See you next Friday ! Friendly yours.

FRISES

 Semaine du samedi 06 au vendredi 13 mai 2016

galerie-arles-anne-eliayan-photos

Qui dit boite dit lettres. Aussi aujourd’hui je vous montrerai des contenants (les boites) en vous parlant de contenus(les correspondances).

Carol-Martin-photos

Who means letterbox means letters too. Today let’s talk about this way of spreading information around and throughout the whole world.

A ce sujet correspondance vient du latin « cum respondere » ce qui explique la phrase célèbre pour certaines formalités administratives : « j’ai pris la peine de vous écrire vous pourriez au moins me répondre ! »

anne-eliayan-photo-arles-gallery

Firstly, some etymology : the French word correspondence comes from the Latin « cum respondere » and can be translated  like   » could you please answer my letter ? »

falaschi-Christian-post-montage

Bref, ça commence très loin d’Arles. Les égyptiens ne sont pas fous (Obélix l’a assez dit « Ils sont fous qui ? : ces Romains ! ») et sont les premiers à organiser un système régulier d’acheminement des papyrus.

Arles-Charles-Kaminski

As you might think, this story begins very faraway from Arles ! Egyptians were the first to send papyrus through their sort of »mailoffice ».

jean d'alger photo

Les siècles passent et c’est bien normal puisque ceux qui savent lire ou écrire sont quand même pas nombreux.

photo-Celine-Geneys

During a lot of centuries, nothing gonna change, because reading and writing people were very few.

photo-carol-martin

Au moyen âge les érudits louent les services de messagers qui se déplacent à cheval mais il faut payer la paille + les repas + l’hôtel c’est cher !

Marie-sophie-Ferragut-photo

Les syndicats de l’époque ont réussi à négocier que les messagers ne fassent pas plus de 35 kilomètres par jour et qu’ils soient accompagnés de chiens (pourtant cave canem c’est bien avant mais je me disperse…). Tout ça à cause de l’incivilité des bandits de grands chemins qui les détroussent sans les remercier en prenant congé.

photo-Charles-Kaminski

In the middle ages, if you wanted to send a letter you had to pay for both the horse and accommodation for the horse rider too. It was quite expensive !

photographie-Jean-d'Alger

At that time, trade unions succeeded to get halts for cavaliers every 35 kilometers.

photo-jacques-Trouche

Arrivent les chevaucheurs de Louis 11, vous savez le roi avec ce ridicule chapeau avec des médailles tout autour. Bon c’est lui qui commence à mettre des relais pour les chevaux en Provence et aussi en Camargue à partir du 15 ème siècle.

photos-Celine-Geneys

 Time had come for king Louis XI’s cavaliers (you know that king with his  ridiculous hat ?). It was under his orders that a lot of coaching inns were built in Camargue.

photo-arles-gallery-exposition

Ces relais se trouvaient distants de 7 lieues soit 28 km seulement suite aux négociations des messagers précédemment cités qui en avaient eu finalement plein les bottes de faire 35 bornes.

7 lieues ça vous parle ? bien sûr ce sont les bottes du petit poucet… une lieue c’est 4 km et 7 x 4 = 28 km.

xavier-wurmser-photos

Vous voyez tout se recoupe toujours dans l’histoire et les histoires.

Photo-Christian-Falaschi-Arles

These coaching inns were at a distance of seven leagues or 28 km (28 and not 35 km) just because trade unions had just caught a new victory and got reduced day’s work) : seven leagues as told in the famous story about Tom Thumb !

Photo-laurence-Battini

Le courrier acheminé était souvent lu et cela posait problème quand on voulait envoyer une lettre d’amour en secret…  Durant la révolution époque de mille cachotteries en tout genre il a bien fallu faire quelque chose. D’où la loi du 30 septembre 1791 qui interdit depuis l’ouverture du courrier sous peine d’emprisonnement.

photo-MS-Ferragut

Until French revolution everyone could read your letters and mail. it was very embarrassing. A vote with a show of hands adopted a law against indiscretion and could punish curious people.

photo-x-wurmser

Les enveloppes sont réalisées au début à la main et coûtent très cher alors on préfère plier le courrier et y apposer son sceau de cire. La fabrication industrielle des enveloppes date du 19ème siècle. Les premiers timbres français aussi.

celine-Geneys-photos

Envelopes were firsthand made and thus very costly. Most people preferred to fold their letter and apply their own wax seals.  It’s in the 19th century that French stamps and envelopes were industrially created .

Carol-Martin-photo

Une explication comme une autre : Les pigeons ont été utilisés comme moyen de communication par les Français pendant la guerre franco-allemande de 1870 et la Première Guerre mondiale. Compte tenu du nombre de ces volatiles, à Arles on a certainement beaucoup communiqué dans ces périodes !

photo-arles-gallery-anne-eliayan

Après ça va très vite : le premier vol postal a lieu en 1911 et à peine 60 ans plus tard c’est le début de la fin du stylo plume avec l’arrivé des messageries électroniques.

xavier-Wurmser-photographie

Et pour finir, je ne sais pas si vous le savez mais les boites jaunes sont fabriquées en Bretagne.

Charles-Kaminski-photographie

FRISES

2en1 … « On sort ! + Les lions de la semaine » à Gaston de Luppé

3-lions-sur-la-grille-de-Luppé

Dépêchez vous une belle expo jusqu’au lundi 16 mai, Louis Blanc – Frank.G Alonso – Nathalie Bagarry

gaston-de-luppe

Y’a plein de belles expos à voir en ce moment mais allez au Musée-Galerie de l’Atelier Gaston de Luppé qui accueille le regard de trois photographes sur le corps et l’intime.

Louis Blanc / cORpus

F.G Alonso / Foulard Rouge

Nathalie Bagarry / Fugace

Musée-Galerie de l’Atelier Gaston de Luppé, 19 rue des Arènes 13200 Arles

Tél : 06 37 88 03 43 – Entrée libre TLJ à partir de 10 heures du mat.

 

FRISES

les-photos-de-van-gogh

La nouvelle expo collective

Vous avez quelques semaines devant vous pour réfléchir à l’association des mots « photos » et « Van Gogh »… Qu’allez vous nous imaginer ?

Les conditions générales sont dans le site sous la rubrique « VOUS ». 

date-limite-expo-collective-arles-galerie-de-photos

 

FRISES

La phrase de Rylou

… Le bonheur est il dans la boite aux lettres ?

photo-Jean-d'Alger

si-les-boites

FRISES

Carol-Martin-photographie

Prochain journal vendredi 20 mai 2016

Le sujet pour la semaine prochaine :  « C’est écrit sur le mur ! (Message personnel ou publicité) »

C-Martin-photo

Mercis à – very special thanks to :

Jacques Trouche, Jean d’Alger, Xavier Wurmser, Marie-Sophie Ferragut, Carol Martin, Laurence Battini, Charles Kaminski, Christian Falaschi, et toujours bien sûr pour leur participation comme leur superbe soutien : Maryline Liozon alias Rylou, Françoise Galeron, Danièle Caron, Céline Geneys et Micheline Miro.

photo-marie-Sophie-Ferragut

FRISES

On se quitte pour cette semaine. Si vous voulez aller voir, ou revoir les semaines précédentes c’est facile : tapez ArlesGallery dans votre moteur de recherche

Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

photo-arles-gallery-expo

 

 FRISES

Semaine du samedi 14 au vendredi 20 mai 2016

inscriptions-murs-arles-anne-eliayan-photos

Même si certains jours, le monde semble ne plus tourner tout à fait rond, laissons le, pour un court instant, de côté.
Cette semaine encore faisons une promenade à travers les années et les rues d’Arles. =-Marie-Sophie-Ferragut-photo

A new week to take a walk across time and streets of Arles !
As far as men always look to store informations in smaller spaces , one of the mainly medium, despite hard disc invention, remains the writting on walls.
It’s written on walls.. But What can you find on it ?
At least, nearly everything… texts or drawing, personal or advertising messages.

=-Christian-Falaschi

Thanks a lot for your photos and sorry if I can’t show all.
While I was making documentary researches, I saw a lot of informations about writing but, I chose this week to share with you a french poem learned at school.

DSCF0621

C’est complètement à contre courant de l’histoire de l’écriture car l’homme n’a cessé de vouloir compacter ses données écrites pour pouvoir les transporter facilement et pourtant ! Un des supports d’expression les plus anciens subsiste encore malgré l’invention du disque dur externe et continue à connaître de beaux jours : les murs.

photo-Carol-martin

C’est écrit sur les murs… Mais quoi donc ? On trouve un peu de tout : Textes et dessins, messages codés, adressés à un être unique ou à un groupe d’initiés, messages publicitaires pour tous, etc.
Merci pour vos nombreux envois, pardonnez moi si je n’ai pas tout publié. En faisant des recherches j’ai vu de nombreuses choses sur l’écriture mais, tout compte fait, pas de prose cette semaine mais les vers d’un poème de Paul Eluard appris à l’école -comme vous certainement- et que j’avais envie de partager avec vous.

photo-Bernard-Dupré

Je vous laisse apprécier ce moment de poésie.
Friendly yours  -Très amicalement… vôtre,

rue-maisto-arles-anne-eliayan-galerie-photos

FRISES

Liberté de Paul Eluard

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom
On my notebooks from school / On my desk and the trees / On the sand on the snow / I write your name

remparts-d-auguste-arles-galerie-de-photos-anne-eliayan

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom
On every page read / On all the white sheets / Stone blood paper or ash / I write your name

carol-Martin-photos

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom
On the golden images / On the soldier’s weapons / On the crowns of kings / I write your name
rue-jean-jaures-arles-galerie-photos-anne-eliayan
Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom
On the lamp that gives light / On the lamp that is drowned / On my house reunited / I write your name

photos-Marc-Venet

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom
On the sill of my door / On familiar things / On the fire’s sacred stream / I write your name

photos-C.Kaminsky

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom
On all flesh that’s in tune / On the brows of my friends / On each hand that extends / I write your name

Carol-Martin-photoSur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom
On the glass of surprises / On lips that attend / High over the silence / I write your name

photo-Charles-Kaminsky

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom
On my ravaged refuges / On my fallen lighthouses / On the walls of my boredom / I write your name

photo-Xavier-Wurmser

photo-laurence-BattiniSur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom
On passionless absence / On naked solitude / On the marches of death / I write your name

Xavier-Wurmser-PhotoSur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom
On health that’s regained / On danger that’s past / On hope without memories / I write your name

photo-ef-Arles-Fabrice-FischerEt par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté.
By the power of the word / I regain my life / I was born to know you / And to name you

FREEDOM

Paul Eluard

=-marie-Sophie-Ferragut-photos FRISES

Le lion de la semaine est une vieille publicité place Antonelle

Carol-Martin-photography

FRISESOn sort

C’est la nuit des musées demain samedi. Une belle occasion de s’en mettre plein la vue. Alors peut être nous croiserons nous.

photo-marc-Venet

FRISES

les-photos-de-van-gogh

La nouvelle expo collective

Xavier Wurmser photos

Ca y est… Vous avez été déjà quelques uns à nous faire de belles propositions photographiques. Les choses avancent !
Les conditions générales sont dans le site www.ArlesGallery.com sous la rubrique « VOUS ».

photographie-Carol-Martin

FRISESLa phrase de Rylou

“La gloire ou le mérite de certains hommes est de bien écrire ; et de quelques autres, c’est de n’écrire point.”
Jean de La Bruyère

special-photographies-arles-gallery

FRISESProchain journal vendredi 27 mai 2016.

Le sujet pour la semaine prochaine :

« La rouille »

… à vendredi prochain ? See you next Friday !

Marc-Venet-Photo

Mercis à – very special thanks to : Xavier Wurmser, Bernard Dupré, Marie-Sophie Ferragut, Christian Falaschi, Marc Venet, Carol Martin, Laurence Battini, Charles Kaminsky, Jean d’Alger, Fabrice Fischer, et toujours bien sûr pour leur participation comme leur superbe soutien… Maryline Liozon alias Rylou, Françoise Galeron, Danièle Caron, Céline Geneys et Micheline Miro.

photo-arles-anne-eliayan

On se quitte pour cette semaine. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr
Bonne semaine.

   Photos-carol-Martin
Have a nice week. Next entry in the log on may 27th.

rue-barreme-arles-anne-eliayan-gallery-photographie

FRISES

Semaine du sam 21 au ven 27 mai 2016

La-rouille-arles-anne-eliayan-galerie-photos

Comment ça va ? Je souhaite tout d’abord la bienvenue aux nouveaux lecteurs de ces dernières semaines.

Ce journal est dédié à une réaction chimique : la rouille, provoquée par le vent, la pluie et le temps qui passe.

photo-Marc-Venet

Beaucoup de métaux subissent l’oxydation mais seul le fer a la particularité de rouiller. Le cuivre lui verdit quand l’argent noircit.

photo-Charles-Kaminski

Alors, faisons une nouvelle promenade dans Arles et place aux images car je n’ai pas l’intention de vous faire un cours de chimie !

Hello! How are you? A warm welcome to our new readers of Arles Gallery. I write a few sentences in English, with the intention to thank you for having joined us. Today the topic is talking about a Chemical reaction : rust.

Photos-Xavier-Wurmser-arles

Rust occurs when iron is exposed to oxygen and moisture for a long period of time. Only iron or alloys that contain iron can rust, but other metals can corrode in similar ways.

Carol-Martin-photographies

Let’s take a walk in Arles…. and enjoy.

Friendly yours – Très amicalement… vôtre,

Anne Eliayan

Bernard-Dupré-photographie

Méfiance ! La formation de la rouille implique une consommation importante d’oxygène. Dans les cales de bateaux contenant une grande quantité de métal en train de rouiller, l’atmosphère peut ainsi devenir irrespirable et peut provoquer une asphyxie rapide (… aaaaargh !).

Christian-Falaschi-photo

Be careful ! Rust can be avoided by controlling the moisture in the atmosphere, but in a closed area where you can see rust it might be a risk of lack in oxygen too.Charles-Kaminski-photo

Si on graisse la chaîne de la bicyclette c’est pas pour pédaler plus vite mais bien pour empêcher la rouille de s’installer.

photo-CCoopman

Bref c’est beau mais ce n’est pas sans risque. Oxidation of iron is beautiful for photos but is degradation… 

photo-jean-d'Alger        Marie-Sophie-Ferragut-photos

Laurence-Battini-photosPhotographies-Xavier-Wurmser
Laurence-Battini-photo Fabrice-Fischer-photographie Caty-Coopman-photosCyril-Jacquart-photos
photo-caty-Coopman

arlesGallery-photographie

C’était bien essayé…

anne-eliayan-arles-gallery-photographies C’était bien tenté ! La rouille c’est aussi la maladie du rosier et le nom d’une mixture provençale.

photo-said-Fahim

Christian-Falaschi-photographie-clin-d'oeil-Arles-Gallery

Merci Christian pour le clin d’œil ! J’espère que Arles Gallery aura longtemps une santé de fer.

Photographie-Xavier-Wurmser

Photo-Marie-Sophie-FerragutLes lions de la semaine

Les lions de cette semaine illustrent bien le thème !

 Carol-Martin   Photographie-Lion-arles-Xavier-Wurmser

Each week I have to find a new lion in Arles… These one are good illustrations of rust !

arlesGallery-photographie

On sort

Bernard-Dupré-photographies

Au frères prêcheurs… Cet endroit magnifique reçoit matières et MODE pour tout le week-end.

matiere-et-mode

Laurence-Battini-photographie

arlesGallery-photographie

les-photos-de-van-gogh

La nouvelle expo collective

N’oubliez pas de bosser sur le sujet qui est large et pas forcément facile mais c’est justement ça qui est intéressant.

Ce qui nous a été montré est très varié, je pense que les ingrédients sont là pour faire une belle expo.

Les conditions générales sont dans le site www.ArlesGallery.com sous la rubrique « VOUS« . 

date-limite-expo-collective-arles-galerie-de-photos

Marie-Sophie-Ferragut-photo

Charles-Kaminski-photos

arlesGallery-photographieLa phrase de Rylou

sacha-Guitry

Rien à voir avec la rouille mais cette phrase de Sacha Guitry est trop amusante.

C-Coopman-photographie

Carol-Martin-photos

arlesGallery-photographie

Prochain journal vendredi 3 juin 2016. Le sujet pour la semaine prochaine : « Girouettes »

… à vendredi prochain ?  See you next Friday !

Carol-Martin-photographie

arlesGallery-photographie

Mercis à – very special thanks to : Xavier Wurmser, Bernard Dupré, Cyril Jacquart, Marc Venet, Carol Martin, Laurence Battini, Charles Kaminski, Saïd Fahim, Jean d’Alger, Fabrice Fischer, Marie-Sophie Ferragut, Cathy Coopman, Christian Falaschi et toujours bien sûr pour leur participation comme leur superbe soutien… Maryline Liozon alias Rylou, Françoise Galeron, Danièle Caron, Céline Geneys et Micheline Miro.

On se quitte pour cette semaine. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

Bonne semaine.

Carol-Martin-photo

arlesGallery-photographie

arles-gallery-journal

© 2016 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.