Février 2016

                           Cliquez ici pour voir la plus récente publication.

arles-gallery-journal

 FRISE SIMPLE VERTE

JOURNAL AU FIL DU RHÔNE 

Février 2016

pour Arles Gallery.

Retrouvez ci-dessous tous les articles pour ce mois là.

FRISE SIMPLE VERTE

Semaine du sam 30 jan. au ven 5 fév. 2016

Mailpoet-new-AG-pour-FB-05-fevrier-2016

De quelle couleur sont les tournesols, de quelle couleur les boites aux lettres de la poste ? et le maillot du tour de France ? Et les sacs de tri sélectif ?

place-calendal

La gaieté, le dynamisme, la douceur et la connaissance sont associées à la couleur jaune, également symbole d’engagement, de solidarité et d’amitié. Partout dans le monde le jaune est une couleur magique !

bateau-sur-le-rhone-arles

Au Tibet le jaune serait une couleur « sainte » et les moines sont vêtus d’orange.

En chine le jaune est la couleur de l’empereur et par voie de conséquence celle du pouvoir et de la sagesse.

P1160221-anais-ag

Dans certaines tribus indiennes la couleur jaune est aphrodisiaque.

Plus proche de nous… La couleur orange stimule l’appétit et donne du tonus comme une orange pleine de vitamine C. C’est une couleur liée à la loyauté la confiance et l’audace.

Jaune et orange, proches de l’or font naturellement référence à l’opulence.

P1130547-pena

Ces nuances qui ont décidément encore très bien inspirées Margaux Polizzano termineront notre promenade colorée pour l’instant mais peut être y reviendrons nous plus tard ?

porte-orangeporte-jaune-clair

Et puis, j’ai décidé que mes deux chères amies qui traduisent fidèlement mes mots hebdomadaires avaient droit à un petit répit. Aussi, j’espère ne pas avoir été trop mauvaise dans la traduction de cet édito pour les lecteurs qui vivent à quelques enjambées de bottes de sept lieues d’Arles. Eh, les filles préparez vous à reprendre mon relais la semaine prochaine !

Très amicalement,

DSCF9725

Ciao ai nostri amici italiani , sempre più numerosi sul sito di Arles Gallery !

Hello, I am very happy to meet you again  ! 

 What is the color of the sunflowers, and the mailboxes ? and the T-shirt of the Tour de France ?

 Happiness, vitality, softness and knowledge are associated with the color yellow, also symbol of solidarity and friendship.

Worldwide yellow is a magical color! If you are in Tibet, yellow is a very important and « holy » color. Monks are dressed in orange.

In China, yellow is the color of the emperor, symbol of power and wisdom.

In some Indian tribes the yellow color is aphrodisiac.

pince-sur-robe-orange-arles-gallery-anne-eliayan

Closer to us… The orange color stimulates appetite and gives energy as well as the vitamin C of an orange. It is a color associated with loyalty confidence and boldness.

 Yellow and orange (as gold) refer naturally to opulence.

 These shades will complete our colorful promenade for now but maybe we will come back later?

 And also, I have decided that my two dear friends Micheline and Céline who translate my weekly words would be happy to have a small respite.

 Also, I hope I have not been too bad in the translation of this introduction. Well, the girls… let’s get ready to restart next week!

 I wish you a beautiful moment of pause in our company.

Sincerely yours ,

Anne Eliayan

orange-et-jaune-arles-gallery

FRISE SIMPLE VERTE

Jaune ou Orange à Arles
avec Margaux Polizzano

Lorsqu’on dit à un arlésien : « à quoi te fait penser la couleur jaune? » (à prononcer correctement : jône et pas joneuh) il répondra presque toujours « Le jaune me fait penser au soleil ».

Xavier Wurmser AR1_2660photo © Xavier Wurmser

La Feria de Pâques est passée, je vous en ai déjà parlé la semaine dernière.

P1160598-anais-ag

Projetons nous maintenant en juillet. C’est juste une constatation : les arlésien(ne)s se plaignent souvent de la chaleur mais sont amoureux de la lumière.

arlesiennes oranges

Eté…Il est 11h, Arles s’éveille On reconnaît aisément les arlésiens et les touristes : les uns cernés et bronzés et les autres appareillés (sauf Anne qui est un peu l’exception qui confirme la règle).

Xavier Wurmser AR1_4325
photo © Xavier Wurmser

On commence à avoir faim, c’est samedi, on se rend boulevard des Lices pour arpenter le marché. Côté des étals de fruits et légumes, les couleurs chaudes ont gagné du terrain : abricots, pêches, brugnons, agrumes, carottes et fleurs de courgettes… nuances d’ orange… et citrons, poires, mirabelles et pommes jaunes.

orange-arles-gallery-anne-eliayan

On s’assoit à la terrasse d’un café justement, boire un pastis, jaune anis. On passe par l’espace Van Gogh manger un bout, assis par terre dans le jardin en compagnie des cigales et des arcades,  peintes en jaune et blanc, comme le tableau du peintre.

Xavier Wurmser ARL_8821

photo © Xavier Wurmser

La chaleur s’installe confortablement, vient alors l’heure de la sieste forcée : bain de soleil ou d’ombre, au choix. On fait tout avec lenteur et on aime ça.

Xavier Wurmser AR1_3280

photo © Xavier Wurmser

Il est maintenant 16h, on décide de s’activer, d’aller jusqu’aux Ateliers où l’on sait qu’une pénible marche nous attend sous les rayons du soleil encore presque à son zénith… En arrivant là bas on sent l’odeur de l’herbe brûlée par le soleil trop chaud, elle n’est plus verte mais jaune clair. On hume l’été. En rentrant, on se récompense d’une glace au citron jaune ou au melon orangé.

glaciere-trinquetaille-arles
Puis pourquoi pas une pétanque avec un cochonnet jaune fluo ?

hauture-fenetre

18h, l’heure des vernissages. L’art est partout et ça fait du bien. On picore des chips blondes(…. jaunes?) en contemplant les photos des artistes du OFF.

Xavier Wurmser ARL_8743

photo © Xavier Wurmser

Vient l’heure de l’apéro place du Forum.

On se rend au théâtre antique : un coucher de soleil – où se mêlent le jaune et l’orange – et parfois un concert mémorable nous attendent.

Les plus courageux -ou les plus fous- s’entêtent et s’épuisent à vouloir tout faire et être partout. Tant pis si on met des mois à s’en remettre on termine la soirée par une promenade sur les quais. Contemplation de la nuit étoilée.

micocouliers

On rentre, mais demain, on recommence à se nourrir des couleurs chaudes, ocres orange, de ce rouge baigné de jaune, couleur des crépis des façades et des nappes sur les tables en terrasses.

casques-jaunes-arles

dans-15-jours

ombres-soleil-couchant-a-grifeuille-arles-gallery

FRISE SIMPLE VERTE

On sort

Il suffit de cliquer sur la photo de Saïd Fahim pour tous ceux qui veulent voir les photos de la soirée crêpes du 30 janvier 2016… Et ça recommence le samedi 5 mars 2016 19 heures !

Saïd Fahim Arles Gallery 30 janvier 2016 3

FRISE SIMPLE VERTE

Un lion qui a du pot…

Dans une petite rue de la Hauture bien sûr.

lion

FRISE SIMPLE VERTE

La phrase, non, les phrases de Rylou.

nelson27-fev-2015-DSCN8927-xs

bleue

FRISE SIMPLE VERTE

Bonne semaine.
Prochain journal vendredi 12 février.

peinture-orange-et-jaune-arles-gallery

On se quitte pour cette semaine.

Merci à Maryline Liozon alias Rylou, Margaux Polizzano, Xavier Wurmser, Céline Geneys et Micheline Miro, Bernard Raulet, Saïd Fahim, Françoise Galeron, Jean-Michel Coulon dit Jean D’Alger, Geneviève Arnaud d’Istres.

Have a nice week. Next entry in the log on february 12.

Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité : téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

FRISE SIMPLE VERTE

Semaine du sam 6 au ven 12 fév. 2016

entete-mail-poete-fev-2016

Avant toute chose, je souhaite la bienvenue aux nouveaux abonnés de ces dernières semaines. Je trouve extra-ordinaire que nous soyons de plus en plus nombreux autour de ce journal et un grand merci à ceux qui se sont lancés récemment et qui m’envoient désormais régulièrement leurs photos ou textes. Je vous y encourage car la vocation d’Arles Gallery depuis sa création en 2014 (déjà…)  c’est que tout le monde peut contribuer et apporter sa propre vision arlésienne.

_1520655

La Camargue vous connaissez ou vous croyez connaître… Aujourd’hui je vous amène faire un tour aujourd’hui sur la route de la mer. Entre Arles et Salin de Giraud, suivez-moi, je devrais dire suivez-nous, car je n’étais pas seule.

brouette_1530009

Le nom de « Peaudure », pour moi juste un virage qui se resserre avec un nom bizarre. Quoi d’autre ? Une aire de repos bordée de pins parasols… Quoi d’autre ? Un vieux cabanon, visible de la route, au milieu d’un champ. Quoi d’autre encore ? Un bâtiment très long… Peut être une bergerie ? Quoi d’autre enfin ? Salin de Giraud n’est plus très loin.

salins_DSC0488

J’avais discuté quelques temps auparavant avec Annie, une arlésienne qui m’avait dit être née à Peaudure. Aussi, je lui ai fait parvenir quelques clichés.

granges_1530121
De belles granges révèlent le passé encore récent de ces exploitations agricoles.Beautiful barns reveal the quite recent past of those agriculture lands.
Elle a pensé avec bienveillance que je pouvais encore mieux faire, elle a accepté de me guider à travers cette Camargue, belle, sauvage et sur les traces du passé.

terre_1520881

Voici les photos que nous avons ramenées de notre excursion. Je tairai les noms des lieux pour les laisser intacts, je vous livre mes prises de vue qui sont autant de témoins de la beauté de ces paysages d’hiver.

roseaux_DSC2062

Parlons-en justement, du passé. Ma guide me dit que Peaudure a été un hameau qui a abrité jusqu’à 150 familles qui travaillaient entre le domaine de Grifeuille et celui de Peaudure. L’exploitation faisait plus de 600 hectares.

canal_1520920
Dans le delta du Rhône il ne pleut pas suffisamment. A cela s’ajoute la présence d’une nappe phréatique salée qui stérilise les sols.  Suite à l’endiguement du Rhône, et à partir du 19ème siècle un système d’irrigation a été installé avec des stations de pompage sur les berges de ses différents bras. Au début les pompes étaient actionnées avec des moteurs à vapeur. Elles ont eu un rôle majeur dans le développement de l’agriculture. L’eau cheminait à travers les propriétés par des porte-eau, sorte de canaux d’irrigation bétonnés.
In the Rhone delta rains are scarce. Moreover a salted water table favors the remontée du sel which tend to render the soil sterile. Following the containment of the Rhone, a system of irrigation was undertaken at the beginning of the 19th century with pumping stations along the banks of its various arms. At first steam engines activated the pomping stations. They played a major role in the development of agriculture. The water ran through the land thanks to ‘porte-eau’, a sort of cemented irrigation canal.

Pratiquement un village. Un village avec une école communale pour tous les enfants des alentours, une gare, une boulangerie…

roseaux_DSC2029
Une draille  perdue qui mène à Peaudure… – A lost lane leading to Peaudure. 

Elle me confie un livre de compte tenu par un de ces ascendants. En voici un extrait ci-dessous qui atteste le nombre important d’animaux et l’intense activité du domaine.

bulletin-agricole-peaudure

J’en parle à Henri, un fervent passionné d’Histoire, qui me donne souvent de nombreuses informations. Il s’est plongé dans un « livre d’or de la Camargue » co-écrit par Jeanne de Flandreysy et son père, Etienne Mellier, ainsi que Jean-Charles Roux, historiens dans les années 1900.roseaux_DSC2022

Henri y trouve peu de choses sur Peaudure en dehors du fait que ce domaine appartient à un Monsieur Dupuis en ce début de 20ème siècle. Le livre mentionne également de très belles écuries richement décorées, comme pour affirmer la prospérité du propriétaire.

roseaux_1520867

Selon Henri, la position géographique de Peaudure est à un carrefour de voies terrestres et fluviales depuis la plus haute antiquité. Les écuries, au départ, pourraient bien être une auberge relais pour les chevaux et voyageurs.  Entre bois Verdun, Chartrouse, Marquise, Grifeuille, Badon… Dans le labyrinthe des anciens bras du Rhône si proches, l’eau douce ne manquant pas, l’installation des hommes a été favorisée.roseau-jaune_1520960

J’espère que cette balade en Camargue vous a plu. Pour ma part j’ai véritablement été envoûtée… Françoise, chère co-équipière, je te rends ton territoire de prédilection et je comprends combien tu aimes embrasser de ton objectif ces paysages !pompe_1520981

… et je ne peux finir l’article sans remercier encore une fois Annie pour cette découverte.

Très amicalement,

roseaux_1520750

Hello, I am very happy to meet you again  ! 

Do you know Camargue, are you sure you know it ?

poules_1530022

The name of « Peaudure », just a narrow turn with a funny name. What else? A rest area lined with parasol pines …What else? an old shed in the middle of a field which can be seen from the road. And then? A long structure, maybe a sheepfold and at the ed of it all Salins de Giraud will appear in the distance.paille_1520760

Annie and I had previously talked together. She had told me she was born in Peaudure. That is why, feeling rather proud of myself I sent her some of my pictures. Considering I had made a rather poor job of it she thought I could do better and offered to guide me around Camargue revisiting the past along various wild and picturesque tracks.  

mur_1530144

Here you can see the photos we took back from our adventure. I will keep to myself the names of the places so as to protect them but I offer to deliver to you the views I took which give testimony of the beauty of those winterscapes. moulin_DSC2020

Une tour ou un moulin au milieu de nulle part.

Let us talk about the past. My guide says Peaudure was a hamlet which housed up to 150 families. The estate covered over 600 hectares. Something like a village counting its own school, station, bakery….martillere_1520905

I am shown an account book which belonged to one of her forefathers. The following excerpt suggests the important number of animals that lived there (for instance over 770 sheep, 24 mules and horses and nearly 100 hens)  and the intense activity of the place with 73 resident workers.

cloche_1530084
La cloche de ralliement qui sonnait le début de la journée de travail. Les employés s’y retrouvaient au petit matin.
The rallying bell announced the beginning of the working day. The workers gathered there in the early morning.

I speak to Henry, an history lover who often gives me information. He has engrossed himself in the reading of « The golden book of Camargue » (Livre d’or de la Camargue)written by Jeanne de Flandreysy, Etienne Mellier his father, and Jean Charles Roux, all of them historiens of the 1900’s.

Laune_1520993
Une « laune » c’est à dire un bras mort du Rhône.a Laune or in other words a dead arm of the Rhone. 
According to Henry, ever since antiquity, Peaudure is at a crossroad of several terrestrial and fluvial ways. At first, the stables might have been a coaching inn. Pure water was not lacking in the labyrinth of the ancient arms nearby Rhone and favoured men’s settlement.

domaine_1530085

Ce petit bâtiment est à l’origine non pas un chenil mais une bascule où venaient les chevaux pour le pesage des tombereaux de raisin. Le domaine étant en grande partie viticole.
This small building was not originally a dog kennel but a weighing machine where horses unloaded  tumbrels full of grapes.  The property was essentially producing wine.

… I hope you have enjoyed this outing in Camargue. My special thanks to my guide Annie.

Sincerely yours ,

bergerie_1530165

Le toit de la bergerie – The sheepfold roof.

FRISE SIMPLE VERTE

On sort

Vous voulez voir les tirages de ces photos ?

Elles sont pour partie exposées dans le restaurant la Comédie 10 boulevard Clemenceau vers le théâtre municipal.

arbres_1530011

Sur les quais.

Vous avez été une vingtaine de photographes à adhérer au projet. Merci pour votre enthousiasme !

A vos agendas : Tenez vous prêts pour le vernissage Samedi 5 mars 2016 19 heures. Je vais vous en parler souvent forcément.

FRISE SIMPLE VERTE

La phrase de Rylou.

Elle est de Friedrich Hölderlin poète romantique et philosophe du début du 19eme siècle qui pourrait très bien s’appliquer à la Camargue :

rylou

FRISE SIMPLE VERTE

Le lion est portugais et non camarguaislion portugais jacquie arlaud

Oui on se promène avec les lions. Nous voici partis de la Camargue pour Lisbonne, photo de Jacquie Arlaud.

FRISE SIMPLE VERTE

Prochain journal vend. 19 février sur le thème:soir nuitAlors, envoyez moi vos photos.

On se quitte pour cette semaine. Merci à Maryline Liozon alias Rylou, Céline Geneys et Micheline Miro.

Have a nice week. Next entry in the log on february 19th.

Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité : téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

 

FRISE SIMPLE VERTE

Semaine du sam 13 au ven 19 fév. 2016

Mailpoet-new-AG-pour-FB-19-fevrier-2016

Bienvenue à ceux qui nous rejoignent cette semaine et merci à tous pour votre fidélité qui me touche profondément (oui je sais je l’ai déjà dit mais je le redirai encore !).

Comme annoncé cette semaine nous partons faire un voyage au bout de la nuit.

Les photos sont principalement de Geneviève Arnaud, Xavier Wurmser, Yann Lelièvre, Charles Kaminski et Jean-Michel Coulon dit Jean d’Alger. Quant aux textes j’ai librement adapté les poèmes de Victor (Hugo), Anna (de Noailles), Arnaud (Jonquet), cet incorrigible Guillaume (Apollinaire) et avec un clin d’œil au passage à Alain (Bashung)… A vous de trouver qui m’a inspiré quelle phrase.

Alors bon voyage.

Très amicalement… vôtre,

Anne Eliayan

Charles-Kaminski-lampadaire-arles

© Photo Charles Kaminsky

Hello,
I want to welcome all of those of you who join us this week and thank you for your loyalty this touches me deeply.
I am delighted to have you here. ( yes,I know I already said it, but I will say it again ! ).
As announced this week we were traveling, an amazing journey to the end of the night.

Pictures are mainly from Geneviève Arnaud, Xavier Wurmser et Charles Kaminsky. 
About the texts, I freely adapted poems from Victor Hugo, Anna (de Noailles ), Arnaud ( Jonquet) and this incorrigible Guillaume (Apollinaire).

Well, Have a nice journey !

Very gently… your Anne Eliayan

Xavier-Wurmser-nuit-musee-arles

© Photo Xavier Wurmser

Nuit d’été lorsque le jour a fui, les yeux fermés, l’oreille aux rumeurs entr’ouverte, on prend le frais au bord du Rhône nonchalant. Plus tard on s’endormira qu’à demi, d’un sommeil transparent.

Charles-Kaminski-nb-arles

© Photo Charles Kaminsky

At summer night when the day fled, blindly, the ear in the half-opened rumors. We take a breath of cool air, casual, on the edge of the Rhône .

Charles-Kaminski-espace-van-gogh-arles

© Photo Charles Kaminsky

Later we will be in a sleep-like state, a transparent sleep .

major-au-soir-tombant-arles-gallery

Xavier-Wurmser-pena-arles

© Photo Xavier Wurmser

Un vague demi-jour teint le ciel et l’aube douce et pâme,en attendant son heure, semble, toute la nuit errer entre air et eau, bas et haut.

Xavier-Wurmser-nuit-amphitheatre-arles

© Photo Xavier Wurmser

A vague twilight dyes the sky and the soft and pale dawn and waiting for his hour, seems all night long to roam between air and water, between the bottom and the top.

Anne-Eliayan-Arles-Gallery-soir

La nuit je mens, effrontément.

J’ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho

Jean-d-alger-nuit2

 

Nuit propice aux plaisirs, à l’oubli, tour à tour, où dans le calme obscur l’âme s’ouvre et tressaille.Anne-Eliayan-Arles-Gallery-chat-a-la-roquette

A kingdom of nighttime pleasures, to the oversight , in turn where peacefully dark the soul opens and quivers.

Xavier-Wurmser-nuit-fondation-arles

© Photo Xavier Wurmser

Nuit penchée au dessus de la ville et des eaux. Toi qui regarde l’homme avec tes yeux d’étoiles. Regarde, nuit dont l’œil argente les cailloux !

Xavier-Wurmser-nuit-portagnel-arles

© Photo Xavier Wurmser

Night over the town and the waters. You who look at the man with your eyes of stars. Look at night which the eye silvers pebbles.

Yann-lelievre-ateliers-arles

© Photo Yann Lelièvre

Rêveuse Lune au regard familier

Jean-d-alger-nuit1

Dreamer moon with his very familiar eyes.

Xavier-Wurmser-nuit-cafe-arles

© Photo Xavier Wurmser

Mon verre est plein d’un vin trembleur comme une flamme.

Genevieve-Arnaud-ARLES-RIP

© Photo Geneviève Arnaud alias Gene d’Istres

 Xavier-Wurmser-nuit-sevillane-arles

© Photo Xavier Wurmser

Sur l’océan des astres aux vagues argentées glisse lentement ainsi qu’un blanc voilier au dessus de Sainte Anne toute illuminée de tes reflets.

Charles-Kaminski-ste-anne-arles

© Photo Charles Kaminsky

Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire.

Jean-d-alger-nuit3

 

FRISE SIMPLE VERTE

On sort !

Yann-lelievre-quais-arles

© Photo Yann Lelièvre

Vous avez été plus de 20 à adhérer au projet, en tout l’expo sera composée d’une soixantaine d’œuvres.
Merci pour votre enthousiasme !
A vos agendas : Tenez vous prêts pour le vernissage Samedi 5 mars 2016 à 19 heures.
Il y aura un catalogue de l’expo au prix de vente de 20 euros. Imprimé à 60 exemplaires numérotés. Pensez à le réserver si ça vous intéresse.

Yann-lelievre-foire-arles

© Photo Yann Lelièvre

FRISE SIMPLE VERTE

Un lion Parisien

claude-sportis-lion

© Photo Claude Sportis

Claude Sportis nous a ramené dans ses valises ce lion en bronze de l’Hôtel de Ville de Paris fait par Henri-Alfred Jacquemart, deuxième moitié du XIXe siècle.

FRISE SIMPLE VERTE

La phrase de Rylou

Elle est de la journaliste Elisabeth Quin.

rylou-nuit

Yann-lelievre-nuit-arles

© Photo Yann Lelièvre

FRISE SIMPLE VERTE

Prochain journal vendredi 26 février

Sur le thème des heurtoirs arlésiensAnne-Eliayan-Arles-Gallery-heurtoir

Merci tous ceux qui ont offert leurs photos et aussi à Maryline Liozon alias Rylou, Céline Geneys et Micheline Miro. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité : téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

Bonne semaine.

Have a nice week. Next entry in the log on february 26th.

FRISE SIMPLE VERTE

Semaine du sam 20 au ven 26 fév. 2016

             Mailpoet-new-AG-pour-FB-25-fevrier-2016

Toc toc êtes-vous là ?

 Ah ! Je suis si heureuse de vous retrouver. J’avais peur que vous ne soyez pas chez vous, et finalement, si. La magie de ce petit journal arlésien a encore opéré et vous voilà !

Nous nous retrouvons cette semaine pour parler d’un objet qui ne manque pas dans Arles : les heurtoirs de portes. Promenez vous cinq minutes dans la veille ville, vous en trouverez partout.

heurtoir-noir-arles-gallery

Les premiers heurtoirs paraissent avoir été de petits maillets pendus aux charnières des portes, puis plus tard des marteaux suspendus au moyen de deux boulons.

20140425_174546

© Photo Xavier Wurmser

Au moyen âge, par superstition, les heurtoirs représentent des figures symboliques destinées à empêcher les mauvais esprits d’entrer dans la maison.

DSCF9893Par exemple, les poissons portent chance et en même temps dorment les yeux ouverts donc surveillent la rue. Idem pour le lion qui a la réputation de pouvoir dormir les yeux ouverts. Sur les portes il joue donc, lui aussi, le rôle de gardien vigilent.

Personne n’ayant pu prouver que c’était bien efficace, à la Renaissance on abandonne la protection des poissons et lions pour l’élégance.

GENE-arnaud-heurtoir

© Photo Geneviève Arnaud d’Istres

Il règne à cette époque le souci omniprésent de la beauté mais aussi des apparences et avec le souhait d‘exhiber sa classe sociale et l’opulence des habitants des lieux.

AR4_4847

© Photo Xavier Wurmser

Au 16ème siècle on invente un mot oublié de nos jours : tabuter à la porte c’est l’action de se servir du heurtoir.

« Alors ! J’ai pourtant tabuté et tu m’ouvres pas ? ».

Toujours au 16eme siècle, les heurtoirs sont en forme d’anneau ou de boucle, avec poids à l’extrémité, pour les portes d’hôtels et de maisons.

heurtoirs-yann-lelievre

© Photo Yann Lelièvre

A partir de cette époque, les heurtoirs à marteau ne sont plus guère en usage que pour les portes d’habitations rurales ou des maisons de ville de condition modeste.

DSCF9900

Au 19eme siècle on trouve beaucoup de mains de femmes, avec ou sans bague, tenant une boule ou même ornée de poignets de dentelle.

carole-martin-heurtoir-detail

© Photo Carol Martin

Ce motif n’est pas l’apanage d’Arles et est très fréquent dans tout le bassin méditerranéen. Il a au moins deux symboliques : celle du pouvoir ou celle de l’hospitalité.

carole-martin-heurtoir-main

© Photo Carol Martin

Que veut dire la bague que l’on voit parfois orner la main ? Les médecins de l’antiquité grecque pensaient qu’une veine reliait l’annulaire gauche au cœur, la veine de l’amour. La bague la symboliserait. La bague est donc un symbole de paix et d’harmonie dans le foyer et également de bienveillance et d’accueil envers le visiteur.

DSCF9897

Mais aussi la main qui porte la bague est la main d’une personne qui peut se l’offrir donc devient un symbole de richesse ostentatoire.

ARL_7618

© Photo Xavier Wurmser

Les heurtoirs à anneaux paraissent avoir été particulièrement destinés aux portes d’églises, par suite peut-être d’une tradition du droit d’asile qui voulait que lorsqu’on actionnait l’anneau on pouvait s’abriter dans l’église. Je suis allée voir l’église de la major et à Saint Trophime je n’en ai pas vu… Probablement ont il disparu ?

AR5_0153

© Photo Xavier Wurmser

Y avez-vous réfléchi ? Les heurtoirs sollicitent 3 de nos 5 sens.

1 -La vue : c’est un objet visuel qui se situe sur la porte à hauteur d’yeux.

2 – Le toucher : devoir entrer en contact avec l’objet pour l’actionner c’est le premier contact du visiteur avec la maison et ses occupants.

3 – L’ouïe : car le heurtoir permet l’émission d’un message auditif envoyé à l’intérieur de la maison vers les occupants.

… Et le petit plus : ils avaient aussi leur utilité quand il s’agissait de refermer une lourde porte.

marie-francoise-rives-heurtoir

© Photo Marie-Françoise Rives

Voilà je vais m’arrêter là car vous pourriez penser au proverbe qui dit que la connaissance c’est comme la confiture (voilà qui me fait penser à une très sympathique soirée autour de crêpes.).

J’espère que désormais vous regarderez les heurtoirs avec encore plus d’intérêt.

Amicalement vôtre.

Anne Eliayan

heurtoir-yann-lelievre

© Photo Yann Lelièvre

Knock, knock, are you there ?

Ah, I am so glad to find you, I was afraid you might not to be at home, and in the end, yes . With that Arlesian newspaper, it’s a kind of magic that occurs each week and here you are !

We find ourselves again to speak about an object which is not lacking in Arles: the knockers of doors. Walk five minutes in the old town you will find them everywhere .

heurtoir-simple-yann-lelievre

© Photo Yann Lelièvre

In the Middle Ages by superstition knockers represent symbolic faces intented  to prevent evil spirits from entering the house. For instance , fishes bring good luck and at the same time they sleep with eyes open and can watch out the street. The same goes to the lion which has the false reputation to be able to sleep with eyes open . On the doors he plays too the role of watchful guard.

yann-lelievre-heurtoir-lion

© Photo Yann Lelièvre

No one could demontrate their efficiency, in the Renaissance the protections of the lion and the fishes were given up and replaced by ornaments of style.

yann-lelievre-main-heurtoir

© Photo Yann Lelièvre

At this time, the most important things to display was beauty and appearances, to demonstrate the social class and the wealthiness.

carole-martin-heurtoir-anneau

© Photo Carol Martin

Always in the sixteenth century , knockers are ring-shaped or loop-shaped with weight in the extremity for the doors of hotels and houses. 
From this time, knockers with hammers are hardly used than for the doors of rural houses or town houses of modest conditions.

In the nineteenth century ,we find many women’s hand with ring or not holding a ball or even decorated lace wrist.  We can find this motive in all the mediterranean bassin.

It does at least represent two symbolisms : the power and the hospitality. 
We see sometimes a ring decorating the hand, what does it mean? 

The ancient Greek scientific doctors thought that a vein bound the left ring finger with the heart . « the vein of love »  The ring symbolises love.

The ring is a symbol of peace and harmony at home and also benevolence and welcome toward the visitor .

But the hand which wears a ring ,belongs to people who can afford to pay for it, and the ring becomes a symbol of ostentation wealth .

heurtoir-anneau-yann-lelievre

© Photo Yann Lelièvre

Have you given any thought ? Knockers request 3 of our 5 senses ;

1) The sight : it is the visual object which is situated on the door on the eye level .
2) The sense of touch ; it is the first contact from the visitor with the house and the occupants of the house .
3) The faculty of hearing: because the knocker allows to send a message to the occupants of the house .

Besides, they had also their utility when it was a question of closing an heavy door .

I hope now, you are going to see the knockers differently. 

Very gently… your Anne Eliayan

separateur

On sort !

arles info de mars

En tout, 27 Personnes collaborent à ce projet. Il y a de la com sur cette expo dans l’agenda de Arles Info. Tous les noms des participants n’y sont pas forcément mentionnés malgré le soin apporté, (il fallait confirmer au journal sa participation avant le 12 février midi). Tapez Arles info agenda sur les quais ou vous pouvez y aller aussi en cliquant ci dessous.

clic

Tenez vous prêts pour le vernissage du samedi 5 mars 2016 à 19h.
Et aussi, l’événementiel Itinérare dans lequel nous sommes inscrites permettra d’amener de nouveaux visiteurs les 19 et 20 mars. Et puis… suivant le cas l’exposition pourra être prolongée .itinerare

Un nouveau mail d’invitation au vernissage est programmé pour le mercredi 2 mars prochain. Il est encore temps de me donner des adresses mails si vous souhaitez en informer vos amis.

Il y aura un catalogue de l’expo au prix de vente de 20 euros. Imprimé à 60 exemplaires numérotés. Pensez à le réserver si ça vous intéresse.

separateur

Un lion à l’état sauvage ?

le-lion-de-la-semaine-arles-gallery

 

Forcément le lion de cette semaine ne pouvait pas être autre chose qu’un heurtoir.

Et en voilà d’autres … Les photos ci dessous sont de Yann Lelièvre.

heurtoirs-leonis-yann-lelievreheurtoirs-lions-yann-lelievreheurtoirs-yann-lelievre-lion

© Photo Yann Lelièvre

separateurLa phrase de Rylou

Sandra-Affentranger-heurtoir

© Photo Sandra Affentranger

rylou-la-phrase

separateur

Prochain journal vendredi 4 mars

Sur le thème du printemps qui revient à grands pas.

Vous allez bien trouver une petite plante qui s’éveille dans Arles ?

les-plantesAlors, envoyez moi vos photos.

On se quitte pour cette semaine. Si vous voulez aller voir, ou revoir les semaines précédentes c’est facile en cliquant iciMerci à tous ceux qui ont offert leurs photos dans le désordre alphabétique : Xavier Wurmser, Carol Martin, Marie Françoise Rives, Yann Lelièvre, Sandra Affentranger et Jean d’Alger.

Merci aussi à Maryline Liozon alias Rylou, Céline Geneys et Micheline Miro. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité : téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

Bonne semaine.

Have a nice week. Next entry in the log on march 4th.

arles-gallery-journal

© 2016 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *