Septembre 2018

Septembre 2018

Cliquez ici pour voir la plus récente publication.

 

Semaines du sam 1 au ven 14 septembre 2018

Numéro 163 du vendredi 14.09.2018

Bienvenue et merci de nous avoir rejoints pour ceux qui lisent ce journal pour la première fois et bienvenue et merci de nous avoir rejoints pour ceux qui nous ont envoyé des photos pour la première fois.

Notre journal qui est publié toutes les quinzaines est ravi de vous accueillir même si le sujet d’aujourd’hui ne prête pas tant que ça à rire.

C’était un sujet conséquence de la fin des congés qui a forcément engendré un peu de mélancolie. Alors en fait ici, sauf pour quelques veinards, c’est un peu la fin des grandes vacances et de la dolce vita que nous enterrons symboliquement avec tous les honneurs et regrets.

Alors, bonne lecture, bonne rentrée, bonne reprise et prenez soin de vous.

Avec toute mon amitié 

Anne Eliayan

Et pour nos amis anglophones

Welcome to those who can read their first ArlesGallery newsletter and a warm welcome too for those who sent me for the first time photos. Today ce topic is about cemetaries.

I know this topic is not funny at all … But that was way to say goodbye for a (long) time to hollidays. So I hope you had a good back-to-school, or had successfully turned back to your office !

And as always : I wish you’ll enjoy the photos and textes regardless of my very bad english !

With all my friendlyness

 Anne

Aître ou ne plus être

Voici un mot que vous n’employez pas tous les jours : Aître. Qu’est ce donc ? Il s’avère que le mot cimetière qui veut dire si je résume « dortoir » était utilisé seulement par le clergé.

Jusqu’au XVème siècle le gens comme vous et moi utilisaient le mot Aître dérivé de Atrium qui désigne une cour intérieure et comme les sépultures se trouvaient dans le petit jardin ceint devant l’église… vous comprenez le pourquoi du comment facilement avec la photo ci-dessous.

 

On se promène dans les allées

Pour quoi la Toussaint ? Parce que tout est un éternel recommencement.

Il se peut que ce soit parce qu’une fête Celte en l’honneur de tous les saints était déjà célébrée dès le moyen-âge en Angleterre ce jour-là de l’année.

In the British Isles, it is known that churches were already celebrating All Saints on 1 November at the beginning of the 8th century to coincide with or replace a famous Celtic festival.

Ohé du bateau !

Les cimetières marins sont tristes et beaux. Cela n’a pas échappé à certains. Surreacemeteries of ships were of course intersting !

On sort ! 2 dates pour 18-100

Notre lieu d’exposition 8 Rue de la Liberté à Arles vous propose toujours ses expositions temporaires et permanentes. Le vendredi 9 novembre prochain 18 heures notez bien le vernissage de l’expo 18-100 (comprenez 1918-cent ans).

Le vendredi 16 novembre à 18 heures aura lieu à la galerie une lecture de textes sur le thème de la 1ère guerre mondiale. Les lecteurs seront des élèves de 3ème du collège Ampère.

If you come in our gallery you can see our permanent but also temporary exhibits and I hope you’ll enjoy them. We are working on our next topic named 18-100 about the end of the first WW. The collective exhibition begins this Friday 9th november at 6 PM. A performance with students around war correspondances will take place in our galerie this Friday 16th november.

Working with youngs students is new for us and very interesting ! 

Lions

Ils sont le symbole d’Arles, on en trouve au quatre coins du monde. Votre mission si vous l’acceptez ? En ramener de vos voyages et promenades. Pour que chaque semaine les lions soient présents dans cette rubrique. Wherever you are in the world send me lions.

Hall of fame

 Ils ont contribué au journal de cette quinzaine. They made this newsletter.

Ce journal est aussi dans le site de ArlesGallery.com si vous voulez voir cliquez sur ce lien.

Photographes et reporters :

Denis Vazquez – Philippe Sabathé – Charles Kaminski – Daniel Finkelstein – Fabrice Spica – Olivier Quérette – Gabriel Meunier – Ludivine Lamotte – Gilles Montagné – Isabelle Charlent – Jean-Marc Moulinet – Jean Marie Collavizza – Marie Begel – Martine Charrière.

Rédacteurs et traducteurs : Micheline Miro, Maryline Liozon alias Rylou.

Prochain journal le vendredi 28 septembre 2018.

Dents de toutes sortes – Any sort of teeth

Pour ceux qui découvrent, voici en quelques mots les principes fondateurs de ce journal : chaque quinzaine je vous propose un sujet, des quatre coins du net des photographes pro ou passionnés m’envoient avant la date limite leurs photos sur le thème. Charge à moi d’en faire un journal qui sera envoyé sous forme de newsletter dans la nuit du jeudi au vendredi. Il n’y a pas de transaction marchande sur ce journal (sauf pour ceux d’entre vous qui veulent soutenir l’association d’Art d’Arles en devenant adhérant c’est 10 euros par an ou selon votre bon vouloir).

Les photographes contribuent gratuitement et  je ne demande aucune contrepartie financière pour la publication. Nous avons la grande chance que ce petit journal soit lu dans de nombreux pays, par des centaines de lecteurs. C’est bien ainsi !

 Date limite de réception des photos le mardi 25 septembre  minuit. The dead line for sending photos is the 25h September

Soyez inspirés ! Be inspired. … See you again in couple of weeks. 

Semaines du sam 15 au ven 28 septembre 2018

Numéro 164 du Vendredi 28 septembre 2018

J’espère que vous allez bien. Il y a les armés jusqu’aux dents, ceux qui ont les dents longues, ceux qui ont un couteau entre, ceux qui ont le mors, ceux qui observent les poules. Aujourd’hui le sujet des dents m’a fait revisiter quelques expressions courantes.

Avec toute mon amitié 

Anne Eliayan

Avoir une ou plusieurs dents contre le temps…

Et pour nos amis anglophones

Hello, I guess you are all well.

Welcome to those who read their first ArlesGallery newsletter and a warm welcome too for those who sent me for the first time photos. Today ce topic is about teeth. I could start a long list of those who are armed to the teeth, those who have very long teeth, some who wear the bit between their teeth and others who are waiting that hens ended by have teeth yet (approximate meaning of « pigs fly » but it is not the daily topic)… I wanted to visit with you some usual expressions. It is difficult perhaps to understand my unconventional observations and I hope you’ll apologize me one more time.

And as always : I wish you’ll enjoy the photos and textes regardless of my very bad english !

With all my friendlyness

 Anne

Les dents du bonheur

Il faut remonter aux guerres napoléoniennes pour comprendre l’origine de l’expression «avoir les dents du bonheur», employée lorsqu’une personne a les incisives du haut écartées.

A cette époque, les soldats dont ces deux dents de devant n’étaient pas parfaitement collées étaient réformés, et avaient ainsi le «bonheur» d’échapper à des guerres sanglantes.

En effet, sur le champ de bataille, les militaires étaient obligés d’utiliser leur dentition pour charger leur arme. Contraints de tenir en permanence leur lourd fusil à deux mains, ils devaient couper délicatement, avec ces incisives, l’emballage en papier qui contenait la recharge de poudre. Un exercice difficile pour les hommes aux dents de devant écartées qui de ce fait étaient déclarés inaptes.

If you have a gap between your front teeth, you’re in luck.  We call it « dents du bonheur or dents de la chance ». Why ? This may be as a result of a real story : during war under the reign of Napoleon, soldiers used thier teeth to cock their guns. So if you had this sort of gap you was unable and reformed and safe ! That’s luck ! 

Les dents d’sa mère

Si on considère que Ève, la mère de toute l’humanité, a dû porter tant de responsabilité pour les générations qui l’ont suivies et jusqu’à la nôtre, c’est parce qu’elle avait de belles dents.

Imaginez-vous la un instant avec une mauvaise dentition :  elle aurait réfléchi à deux fois avant de croquer la pomme.

CQFD.

Eve certainly had good teeth otherwise she would have thought longer before crunching the apple.

À cheval donné on ne regarde pas les dents

Et pourquoi pas ? Who told : « Dont look a gift horse in the mouth » ?

La nature met des dents sur les feuilles qui ne mastiquent pourtant rien.

Mentir comme… Lie as a tooth puller ?

On sort ! 2 dates pour 18-100

Notre lieu d’exposition 8 Rue de la Liberté à Arles vous propose toujours ses expositions temporaires et permanentes. Le vendredi 9 novembre prochain 18 heures notez bien le vernissage de l’expo 18-100 (comprenez 1918-cent ans).

Le vendredi 16 novembre à 18 heures aura lieu à la galerie avec la contribution de Claude Sportis une lecture de textes sur le thème de la 1ère guerre mondiale. Les lecteurs seront des élèves de 3ème du collège Ampère.

If you come in our gallery you can see our permanent but also temporary exhibits and I hope you’ll enjoy them. We are working on our next topic named 18-100 about the end of the first WW. The collective exhibition begins this Friday 9th november at 6 PM. A performance with students around war correspondances will take place in our galerie this Friday 16th november.

Working with youngs students is new for us and very interesting ! 

Lions domptés

Ils sont le symbole d’Arles, on en trouve au quatre coins du monde. Votre mission si vous l’acceptez ? En ramener de vos voyages et promenades. Pour que chaque semaine les lions soient présents dans cette rubrique. Wherever you are in the world send me lions.

Hall of fame

 Ils ont contribué au journal de cette quinzaine. They made this newsletter.

Ce journal est aussi dans le site de ArlesGallery.com si vous voulez voir cliquez sur ce lien.

Photographes et reporters :

Charles Kaminski – Fabrice Spica – Gabriel Meunier – Geneviève Auberty – Céline Geneys – Paulette Greig – Xavier Wurmser – Daniel Malafosse – Jean-Claude Desarnaud –  Jacques Lucchesi – Marika Athanassiou

Rédacteurs et traducteurs : Micheline Miro, Maryline Liozon alias Rylou.

Prochain journal le vendredi 12 octobre 2018.

Bord de mer – Sea side

Pour ceux qui découvrent, voici en quelques mots les principes fondateurs de ce journal : chaque quinzaine je vous propose un sujet, des quatre coins du net des photographes pro ou passionnés m’envoient avant la date limite leurs photos sur le thème. Charge à moi d’en faire un journal qui sera envoyé sous forme de newsletter dans la nuit du jeudi au vendredi. Il n’y a pas de transaction marchande sur ce journal (sauf pour ceux d’entre vous qui veulent soutenir l’association d’Art d’Arles en devenant adhérant c’est 10 euros par an ou selon votre bon vouloir).

Les photographes contribuent gratuitement et  je ne demande aucune contrepartie financière pour la publication. Nous avons la grande chance que ce petit journal soit lu dans de nombreux pays, par des centaines de lecteurs. C’est bien ainsi !

 Date limite de réception des photos le mardi 9 octobre minuit. The dead line for sending photos is the 9h october.

Soyez inspirés ! Be inspired. … See you again in couple of weeks. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

 

arles-gallery-journal

© 2018 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.