juin 2017

Juin 2017

Cliquez ici pour voir la plus récente publication. 

Semaine du sam 27 mai au ven 02 juin 2017

Numéro 123 du Vendredi 2 juin 2017

Sarcophages mélancoliques – Graves and details of the roman necropolis in Arles

Le sujet de la semaine dernière était sur les désordres, résultat : j’ai mélangé les propositions de photographes, oubliant d’en citer d’autres. Pfff… Emportée par le sujet, j’ai manqué d’ordre.

Aussi vous pouvez comprendre mon inquiétude quand j’ai réalisé que j’avais choisi de parler d’un cimetière. J’ai espéré qu’il ne m’arrive rien de fâcheux, eh bien, ouf, la semaine est passée.

Alors voilà, nous aussi à Arles nous avons nos Champs Elysées ! Les romantiques et les contemplatifs aiment s’y promener. Plein de visiteurs ne soupçonnent pas ce lieu car il faut un peu le mériter en sortant de l’Hauture et en faisant 10 minutes de marche. Le sujet de cette semaine en était les détails.

J’ai glané quelques informations trouvées à l’entrée du lieu en français et anglais alors un grand merci au service du patrimoine. Entamons notre promenade sans plus tarder.

Et pour les amis anglophones :

 What did you think ? We have also in Arles our Champs Elysées ! Contemplative and romantic persons love to take a walk. A lot of visitors will never see this place because it is necessary to leave Hauture district and make a walk of 10 minutes. The name comes from the Latin Elisii Campi (that is, in French, Champs-Élysées; in English it may be Elysian Fields ?).

So here are some affirmations about this place.Let’s go !

Très amicalement, Friendly yours.

Anne Eliayan

Ils ont contribué au journal de cette semaine. They made this week newsletter.

Photographes et reporters : Bernard Dupré, Philippe Sabathé, Françoise Le Goff, Xavier Wurmser, Paulette Greig, Daniel Malafosse, Christian Falaschi, Charles Alvaro, Jean d’Alger, Mu Sahara.

Rédacteurs et traducteurs : Danièle Caron, Micheline Miro, Marie-Anne Devaux, Céline Geneys, Maryline Liozon alias Rylou.

La peur de leurs ancêtres !

En fait, si les Gaulois avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête, les Romains avaient eux la trouille des fantômes. C’était donc pour distraire leurs morts, et, les éloigner des maisons qu’ils auraient pu revenir hanter, qu’ils les installent le long des grands axes routiers.

They were scared of the ghosts. If our ancestors, the Gallic ones, were frightened of the storm,  Romans, used to line their busy roads with tombs so as to allow their dead to share in the hub of life !

où ?

À Arles les tombes sont placées le long de la Via Aurelia. The entire cemetery developed in Roman times along the Via Aurelia.

 

On ne peut pas imaginer

ce cimetière tel qu’il fut à son apogée car il était immensssssse ! Le site a été pillé dès le moyen âge, les sarcophages étant de contenance idéale pour servir d’abreuvoirs. Il fut aussi gravement endommagé en 1585 pour permettre le percement du canal de Crapone. Et puis, à partir de 1842 il doit laisser place aux ateliers SNCF et à la ligne de chemin de fer PLM Paris-Lyon-Marseille.

Of considerable size, particularly in late Roman time, this necropolis, literally « the city of the dead » now, only consists of one sarcophagus bordered avenue. However, in the Middle Ages, it was one of the most famous cemeteries in the western world. This place was damaged through the ages. The tombs were perfect, used as drinking fountains or feed troughs, for animals .

Genouillade

Pour vous donner encore une idée de son étendue, on raconte que, Saint Trophime, premier évêque d’Arles, voulu bénir la nécropole. Le christ serait alors apparu en laissant sur le sol l’empreinte de l’un de ses genoux. A cet endroit on construisit la chapelle de la Genouillade. Vous allez me dire que cette chapelle n’est pas dans les Alyscamps. Eh bien, oui, elle y était à l’époque.

The first bishop of Arles desired to bless the necropolis. Christ appeared and let the print of His knees on the ground. At this place was built the Chapel of La Genouillade.

Quoi d’autre ? What else ?

La nécropole des Alyscamps a été utilisée comme cimetière jusqu’au XVème siècle. L’allée telle que nous la voyons aujourd’hui a été aménagée au XVIIIème siècle.

En 1888 van Gogh et Gauguin viennent peindre  le lieu, c’est le premier endroit qu’ils choisissent pour peindre l’un à côté de l’autre.

Van Gogh and Gaugin chose this place as their initial subject of inspiration when they decided to paint side by side.

Étape obligée du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle, c’est la raison de la grosse coquille jaune peinte sur une pierre à l’entrée.

Bizarre.

Ci-dessous à droite : avez-vous remarqué contre la chapelle des Porcelets le trou -qui est en fait un bénitier- si bas ? Cela permet de mesurer à quel point le sol a été surélevé au fil des siècles.

On a dit tout et n’importe quoi !

Les récits situent les combats entre Charlemagne et les sarrasins ce qui expliquerait l’abondance des tombes. Dante immortalise ce lieu dans son poème « l’enfer ».

They were famous in the Middle Ages and are referred to by Dante in the Inferno.  I heard that charlemagne and saracen warriors fought here. It might be the reason of so many tombs.

Où se cachent-ils ? Where are they concealed?

Les plus beaux sarcophages en marbre d’Arles sont aujourd’hui conservés au Musée de l’Arles Antique. Ils représentent la seconde collection au monde de sarcophages après celles des musées du Vatican à Rome.

The most beautiful tombs are protected in an archeological collection of sarcophagus. They can be seen in the Museum of Arles Antique.

 

Voici le sujet de l’expo collective de 2018

La phrase de Rylou

Désolée ! Il n’y a pas de phrase célèbre avec le mot sarcophage comme il n’y en a pas pour anthropophage, préchauffage, ou même œsophage.

Visites guidées (avec grand plaisir) par nos soins à travers 2000 ans d’histoire d’Arles, avec romains et grecs et en compagnie des dieux de l’olympe. 20 artistes. 50 œuvres. Où ça ? Toujours au 8 Rue de la Liberté.

HORS LES MURS

Port Saint Louis, du 2 au 6 juin ce week end nous sommes au festival de la Camargue et du delta du Rhône.

juin 2017

Et après ? Bientôt plus d’infos sur …

à partir de Lundi 3 juillet  ouverture des Rencontres photos d’Arles –

Jeudi 6 juillet Vernissage de nos 3 expositions, y’en a qui vont penser qu’on fait le « before » de la nuit de la Roquette. C’est pas faux !

 Jeudi 3 août vers 21h15 : soirée Léthé – Lecture autour des Photographies de Françoise Galeron et des textes de Christian Pic.

Jeudi 10 août vers 21h15 soirée jeunes photographes étrangers avec la présence de la  photographe brésilienne Alessandra Levtchenko et le photographe Italien Michelangelo Sardo.

Jeudi 17 août vers 21h15 projection les jeudis de la Liberté.

Jeudi  24 août vers 21h15 soirée projection « voyageurs », des paysages de rêve et l’accompagnement au piano de Pierre Matarese.

Jeudi 31 août vers 21 h soirée film le retour de Dracula en présence du réalisateur Yves Bertheol.

Vendredi 22 septembre 20 h soirée lectures/ photos « Fables » avec Cédric Garoyan.

En préparation pour plus tard… Vous en avez redemandé : une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD , sur le thème « Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires ».

Que serait ce journal sans lion ?… Weekly lions

Send me lions ! 

Ils sont le symbole d’Arles, vous allez bien en trouver un lors de vos promenades ?

Prochain journal le vendredi 9 juin 2017. Envoyez moi vos photos sur Le sujet :

Vivre li(b)vres

Next entry in the log on 9th june  :  be free by reading

Soyez inspirés pour toute la semaine ! Be inspired. … See you next week.  Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

Semaine du sam 03 au ven 09 juin 2017

Numéro 124 du Vendredi 9 juin 2017

 Vivre / Livre / Libre

… De là à dire que la lecture est le chaînon inévitable entre les mots « vivre » et « libre » il n’y a qu’un pas. Nous parlerons donc de ce lien -le livre- puisque c’est celui qui a le plus inspiré vos envois.

Et pour les amis anglophones :

Life / Book / freedom

These words in english are not similar, but in french, they are quite the same with just one different letter : Vivre / Livre / Libre. The middle word, is like a link between the two others : Livres-Books.
So let’s talk about this link. I hope you’ll enjoy these weekly photos published.

On sort, 8 Rue de la Liberté

Visites guidées (avec grand plaisir) par nos soins à travers 2000 ans d’histoire d’Arles, avec romains et grecs et en compagnie des dieux de l’olympe. 20 artistes. 50 œuvres. Où ça ? Toujours au 8 Rue de la Liberté.

« On se décarcasse » alors si vous êtes à Arles cet été, vous êtes bienvenus dans la Liberté.

Jeudi 6 juillet Vernissage de nos 3 expositions.

Jeudi 3 août vers 21h15 : soirée Léthé – Lecture autour des Photographies de Françoise Galeron et des textes de Christian Pic.

Jeudi 10 août vers 21h15 soirée jeunes photographes étrangers avec la présence de la  photographe brésilienne Alessandra Levtchenko et le photographe Italien Michelangelo Sardo.

Jeudi 17 août vers 21h15 projection photos

Jeudi  24 août vers 21h15 soirée projection « voyageurs », des paysages de rêve et l’accompagnement au piano de Pierre Matarese.

Le 24 août : Participez, envoyez moi vite votre plus belle photo de paysage

Jeudi 31 août vers 21 h soirée film le retour de Dracula en présence du réalisateur Yves Bertheol.

Vendredi 22 septembre 20 h soirée lectures/ photos « Fables » avec Cédric Garoyan.

En préparation pour plus tard… Vous en avez redemandé : une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD , sur le thème « Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires » avec Marie Pellet.

L  I  V  R  E  S

Les livres pour apprendre – Books to learn

Aucune innovation majeure n’intervient dans la production du livre entre la fin du xve et la fin du xxe siècle. The methods used for the printing of books continued fundamentally unchanged from the 15th century into the 20th century.

Les livres qui rendent hommage – To pay tribute

Livres pour partager – To share

Livres pour s’évader – For the escape

Les romans comme des fenêtres qui peuvent être aussi bien amusants que sérieux ou même polémiques. Novels can be whimsical or serious even controversial.

Livre d’arts – Art books

Au XIV° siècle, il y a une chose incroyable pour la suite des évènements : La forme du livre telle que nous la connaissons aujourd’hui date de cette époque et le papier remplace le parchemin.

Ce papier est fabriqué avec de vieux tissus bouillis et pressés, d’où le nom de « papier chiffon ». Ci dessous les livres s’ils sont « chiffonnés » c’est parce qu’ils sont sur une bâche… Celle du théatre antique l’été lors de la présentation des travaux des élèves du MOPA.

Les livres imprimés avant le 1er janvier 1501 sont appelés « incunables ». Thibault Franc a revisité le concept du livre avec ses oeuvres qu’il nomme lui-même « incunables », ce sont des livres fossilisés, travaillés durant des années, esthétiques, chargés de symboles mais totalement illisibles.

Early printed books, single sheets and images which were created before 1501 in Europe are known as incunables or incunabula. Our friend Thibault Franc often makes sculptures named incunables that you can watch but can’t read.

Livres pour réfléchir – To understand

On pourrait croire que le livre de poche apparaît en France chez Hachette en février 1953. Eh bien non. Le petit format pour les livres existe depuis le XVIIe siècle. Il est l’atout des livres interdits qui se doivent d’être discrets comme les ouvrages protestants en France, ou les livres libertins, ou même subversifs…

Do you believe that small format has been used recently ? Not at all ! The small books were used for forbidden writings as protestant ones or libertine even subversive ones.

Appel à projet : Le sujet de l’expo collective de 2018

Phrase de Rylou ?

 Chaque lecture est un pas en avant pour la liberté et un pas en arrière pour la dictature.  

Salin Boudiaf

On ne peut plus vous arrêter ! Tout plein de lions… Weekly lions

Send me lions ! 

Des lions dans Arles il y en a partout, puisque cet animal en est le blason. L’origine vient peut être du temps où nous étions très amis avec la République de Venise dont le symbole est aussi un lion, celui de Saint Marc. Si le sujet de la semaine ne vous inspire pas peut être rencontrerez vous un lion quelque part dans le monde ces prochains jours ?

Ils ont contribué au journal de cette semaine. They made this week newsletter.

Photographes et reporters : Bernard Dupré, Philippe Sabathé, Françoise Le Goff, Xavier Wurmser, Céline Geneys, Monique Gerard, Paulette Greig, Martine Pauvrhomme, Jean-Claude Desarnaud, Daniel Malafosse, Christian Falaschi, Vivian Weschler, Franorelag, Charles Alvaro, Jean d’Alger, Véronique Montet.

Avec l’aimable participation de notre voisin Thibault Franc.

Rédacteurs et traducteurs : Danièle Caron, Micheline Miro, Marie-Anne Devaux, Céline Geneys, Maryline Liozon alias Rylou.

Prochain journal N°125 le vendredi 16 juin 2017.

Le sujet : Jeux de société

Next entry in the log on 16th june  :  board games.

 Soyez inspirés pour toute la semaine ! Be inspired. … See you next week. 

Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

Semaine du sam 10 mai au ven 16 juin 2017

Numéro 125 du Vendredi 16 juin 2017

ALEA JACTA EST

Je suis ravie de vous retrouver, très heureuse de vous proposer ce nouveau thème des jeux de société et remercie tous ceux qui m’ont envoyé leurs photos.

Arrivent bientôt pour Françoise et moi, les jours les plus importants de l’année pour présenter notre travail. C’est pas le moment de rester dans sa bulle…

Et pour les amis anglophones :

I’m very happy to write you once again. The week’s topic is board games. I hope you’ll enjoy these following photos.

 Très amicalement, Friendly yours.

Anne Eliayan

On sort, 8 Rue de la Liberté

Visites guidées à travers 2000 ans d’histoire d’Arles, avec romains et grecs et en compagnie des dieux de l’olympe. Où ça ? Toujours au 8 Rue de la Liberté.

Tous les jeudis d’août si vous êtes à Arles vous êtes bienvenus dans la Liberté.

Jeudi 6 juillet Vernissage de nos 3 expositions.

Les 03 et le 10 août, des moments exceptionnels

Jeudi 3 août vers 21h15 : soirée Léthé – Lecture autour des Photographies de Françoise Galeron et des textes de Christian Pic.

Jeudi 10 août vers 21h15 soirée jeunes photographes étrangers avec la présence de la  photographe brésilienne Alessandra Levtchenko et le photographe Italien Michelangelo Sardo.

Jeudi 17 août vers 21h15 projection photos

Jeudi  24 août vers 21h15 soirée projection « voyageurs« , des paysages de rêve et l’accompagnement au piano de Pierre Matarese.

Le 24 août : Musique ! Participez, envoyez moi vite votre plus belle photo de paysage et invitez vos amis.

Jeudi 31 août vers 21 h soirée film le retour de Dracula en présence du réalisateur Yves Bertheol.

Vendredi 22 septembre 20 h soirée lectures/ photos « Fables » avec Cédric Garoyan.

En préparation pour plus tard… Vous en avez redemandé : une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD , sur le thème « Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires » avec Marie Pellet.

je – J E U X

Quel succès pour les échecs !

Les Égyptiens appréciaient beaucoup les jeux de société dès -3000 avant JC, on en a retrouvé dans les tombes des pharaons. The Egyptians greatly enjoyed board games from -3000 before  BC.  Checkerboards, were found with their pieces in Egyptian burial chambers.

Probablement l’ancêtre des échecs apparaît en Inde au Vème siècle. It’s probably in India during the 5th century that appears the ancestor of chess.

Tu tires ?

Les Étrusques pratiquaient des jeux dont les vocations étaient rituelles et religieuses…. Un peu comme les méridionaux avec la pétanque ?

Quel étrange rite que de mettre les mains dans son dos quand la règle du jeu stipule bien de lancer les boules devant soi !

Si Panisse coupe à coeur

Fabriquées et peintes à la main d’or fin, les premières cartes à jouer étaient réservées à une élite fortunée. Handmade and painted by famous artists, enhanced with fine gold, the first playing cards were reserved for a wealthy elite.

Les plus anciennes cartes à jouer apparaissent en chine  au moment où le format des livres passe du rouleau à la feuille et se diffusent en Occident à la fin du Moyen Âge. The oldest playing cards appeared in China when the format of the books went from roll to sheet and spread to us at the end of the Middle Ages.

Comme le papier était rare, et que le dos des cartes était blanc, ce dos connaissait souvent une deuxième vie : mots doux, certificats de mariage, reconnaissances de dettes, ordres d’incarcération, … La révolution française les a même utilisées comme monnaie ! On a ainsi retrouvé des notes de Molière, Napoléon ou Rousseau. Until the early nineteenth century, paper was scarce. As the back of the cards was white at that time, many cards had a second life and ended in: sweet words, marriage certificates, business cards, debt recognition, advertisements, imprisonment orders, … Even used as currency! These uses have saved many maps of this era. We have thus found notes of Moliere, Napoleon or Rousseau.

Fais pas ta grande dame

Le jeu de dame pourrait être issu du jeu de la marelle, jeu inventé vers -1500 av JC. Draughts game could be derived from the game of the hopscotch, invented game around -1500 BC.

Jeux d’enfants

Le lancer de dés est très prisé par les Grecs et les Romains, comme en témoigne l’expression Alea jacta estTrumbling dice is much appreciated by the Greeks and Romans, as evidenced by the expression « Alea jacta est ».

Bien d’autres formes

Voici le sujet de l’expo collective de 2018

L’AMOUR, L’ABSENCE, LA NOSTALGIE, LE MANQUE : RÊVER DE L’ARLÉSIENNE.

Phrase théâtrale de Rylou

Le jeu est un corps à corps avec le destin.

Anatole France

À chaque semaine ses lions… Weekly lions

Send me lions ! 

Des lions dans Arles il y en a partout, puisque cet animal en est le blason. L’origine vient peut être du temps où nous étions très amis avec la République de Venise dont le symbole est aussi un lion, celui de Saint Marc. Si le sujet de la semaine ne vous inspire pas peut être rencontrerez vous un lion quelque part dans le monde ces prochains jours ?

Les lions gardent le tombeau de Vasco de Gama

en haut : Rue du 4 septembre

Rue Favorin à Arles

Ils ont contribué au journal de cette semaine. They made this week newsletter.

Photographes et reporters : Philippe Sabathé, Didier Ethève, Gérard Rossini, Gabriel Meunier, Xavier Wurmser, Jean-Claude Desarnaud, Bernard Dupré, Geroges-Hubert Dutel, Carol Martin, Vivan Weschler, Charles Kaminski, Monique Gérard, Christian Falaschi.

Rédacteurs et traducteurs : Danièle Caron, Micheline Miro, Marie-Anne Devaux, Céline Geneys, Maryline Liozon alias Rylou.

dominos rue Frédéric Mistral

Prochain journal N°126 le vendredi 23 juin 2017.

Le sujet : Pont de van Gogh

Next entry in the log on 23th june  :  Van Gogh Bridge

 Soyez inspirés pour toute la semaine ! Be inspired. … See you next week. 

Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

Semaine du sam 17 au ven 23 juin 2017

Numéro 126 du Vendredi 23 juin 2017

Un pont entre deux berges

Un car (hollandais pour la petite histoire) dont s’extirpe un groupe de touristes asiatiques ? Bienvenue au pont van Gogh !

L’appeler pont de Langlois est inapproprié, mais l’appeler pont van Gogh l’est aussi… Ce pont jumeau a beaucoup de choses à nous dire.  Alors on y va ?

Et pour les amis anglophones :

Welcome to the van Gogh bridge. Even if it’s not the painted by Van Gogh one !  

Enjoy looking at those new pictures.

Très amicalement, Friendly yours.

Anne Eliayan

Ils ont contribué au journal de cette semaine. They made this week newsletter.

Photographes et reporters : Bernard Dupré, Charles Alvaro, Françoise Le Goff, Charles Kaminski, Martine Égelé, Philippe Sabathé, Patrick Assali, Xavier Wurmser, Monique Gerard, Marc Venet, Jean-Claude Desarnaud, Noar, Carol Martin, Bruno Heitz, Isabelle Muret…

Rédacteurs et traducteurs : Danièle Caron, Micheline Miro, Marie-Anne Devaux, Céline Geneys, Maryline Liozon alias Rylou.

1820

Un hollandais, ingénieur de son état, peu visionnaire, construit dans le midi un modèle de pont selon les usages de son pays. Il ne le fait pas qu’une mais onze fois tout le long du canal d’Arles à Bouc. Le premier pont est à Arles, le dernier pont est placé à son embouchure à Fos sur Mer. Langlois Bridge was one of the eleven drawbridges built by a Dutch engineer along the channel from Arles to Port-de-Bouc.

 

1888

Un hollandais, peintre de son état, très visionnaire, arrive dans le midi, plus exactement à Arles et tombe en extase devant l’un de ces ponts qui lui rappelle tant son enfance. This bridge might have reminded Vincent van Gogh of his homeland.

C’est qui cet anglais ?

C’était le pont d’un certain Langlois qui huilait et manipulait  les commandes d’abaissement et de levée du pont.

Van Gogh frappé d’hermétisme quant au fort accent du sud avait compris le pont de « l’anglais ».

1930

Le vieux pont est doublé par un tout neuf en béton armé de 45 mètres, le pont de Réginelle. In 1930, the original drawbridge was replaced by a reinforced concrete structure : Reginelle Bridge.

 

1944

Ne croyez pas que le pont est celui que van Gogh peignit en son temps, non! Reginelle, Langlois comme les autres … Les deux ponts sont ex- aequo:  détruits pas les bombardements. C’est le sort de tous les ponts sur le canal d’Arles à Bouc. Tous sauf un ! Celui de Fos sur Mer dont je vous parlais au début. 1944, the bridge was blown up. It was the destruction of all the other bridges in along the canal except for the one at Fos!

Le pont Reginelle détruit 1944

1959

Le pont de Fos est jugé trop vieux. On le démonte pour en construire un plus en concordance avec l’époque. In 1959 The Fos Bridge was dismantled with a view to relocating it on the site of the Langlois Bridge.

 

1962

La ville d’Arles refait poser le pont mais pas à son emplacement initial ! quelques kilomètres en aval. As a result of structural difficulties, the bridge was finally reassembled at Montcalde Lock.

1997

Fin de sa restauration, le vieux pont de Fos est l’exacte réplique du vieux pont de l’anglais. Les piles du pont, les façades et les toitures de la maison à côté sont inscrites au titre des monuments historiques.

Comment ça hors sujet ?

Si on ne regarde pas que le pont il y a plein de belles choses à voir en ce lieu y compris la petite chute (du Niagara) la seule à ma connaissance dans Arles. La nature est belle, l’eau verte. Around this place beautiful landscapes and green water. There is also a little waterfall.

L’altitude est mesurée au pont comme en bien d’autres endroits dans Arles : 3, 657 mètres au dessus du niveau de la mer. You can know the altitude : 3,657 meters upon the sea level.

La phrase de Rylou

Dans la peinture il s’établit comme un pont mystérieux entre l’âme des personnages et celle du spectateur.

Eugène Delacroix (… et pour la photo ?)

On sort, 8 Rue de la Liberté

Visites guidées (avec grand plaisir) par nos soins à travers 2000 ans d’histoire d’Arles, avec romains et grecs et en compagnie des dieux de l’olympe. 20 artistes. 50 œuvres. Où ça ? Toujours au 8 Rue de la Liberté. Come to see us. The topic of these exhibition is « Heritage » : What Romans and Greeks let us and what kind of antique practices remain in our civilisation today ?

Ce soir vendredi NOAR  à l’Entrevue

Ce soir venez découvrir les autres créations de NOAR qui expose avec nous dans l’expo collective. C’est à L’entrevue à côté d’Actes Sud vers 19h.

 

Et après ? Bientôt plus d’infos sur …

Jeudi 6 juillet vers 18h30 Vernissage de nos 3 expositions.

Jeudi 3 août vers 21h15 : soirée Léthé – Lecture autour des Photographies de Françoise Galeron et des textes de Christian Pic.

Les jeudis se suivront sans jamais se ressembler. Invitez vos amis, entrée libre !

Jeudi 10 août vers 21h15 soirée jeunes photographes étrangers avec la présence de la  photographe brésilienne Alessandra Levtchenko et le photographe Italien Michelangelo Sardo.

Jeudi 17 août vers 21h15 projection photos

Jeudi  24 août vers 21h15 soirée projection « voyageurs« , des paysages de rêve et l’accompagnement au piano de Pierre Matarese.

Jeudi 31 août vers 21 h soirée film le retour de Dracula en présence du réalisateur Yves Bertheol.

Vendredi 22 septembre 20 h soirée lectures/ photos « Fables » avec Cédric Garoyan.

En préparation pour plus tard… Vous en avez redemandé : une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD , sur le thème « Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires » avec Marie Pellet.

Encore et encore ! Tout plein de lions… Weekly lions

Send me lions ! 

 

1 seul lion et 2 photos  ?

Prochain journal n°127 le vendredi 30 juin 2017.

Le sujet : Expositions ou Sur-exposition…  (ou encore surexposition)

Next entry in the log on 30th june  :  Overexposure or too much exhibitions.

Soyez inspirés pour toute la semaine ! Be inspired. … See you next week. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

Semaine du sam 24 au ven 30 juin 2017

Retenez bien ce numéro : 30

 

Numéro 127 du Vendredi 30 juin 2017 

Vous le savez peut être, ou pas, mais à partir de lundi, les passionnés de photos –pour tout dire les purs comme les pires snobs- se retrouveront à Arles.

Alors cette semaine, pour mon 127ème numéro ne m’en veuillez pas si je vous parle de mon travail et de celui de ma collègue Françoise Galeron. Vous allez pouvoir vous procurer bientôt le petit catalogue du OFF. Retenez bien ce numéro :

En avant première, voici deux pages qui concernent notre actualité. Dans notre lieux il y aura 4 expos différentes, un beau choix que je tenais à vous proposer.

Le vernissage c’est Jeudi 6 juillet vers 18h30

Venez, vous êtes très cordialement invités, ce sera un agréable moment entre amis.

Visites guidées (avec grand plaisir) par nos soins à travers 2000 ans d’histoire d’Arles, avec romains et grecs et en compagnie des dieux de l’olympe.

Mais je ne peux oublier le travail que Françoise a réalisé avec Christian Pic. Au delà de l’expo, tous les deux vous proposent, une nouvelle création conjuguée, livres et photos, autour du thème de l’oubli que vous allez pouvoir découvrir dès la semaine prochaine.

Vous voulez en savoir plus ? Eh bien sachez que pour le jeudi 3 août à la tombée de la nuit nous sommes en train de vous préparer une soirée très poétique avec leurs textes et photos, notez le et venez car ce sera un beau moment.

Bon… Pour le plaisir de vous avoir avec nous, je le redis, pour toutes nos expos en cours, Françoise, Christian, tous ceux de l’expo collective et moi-même, nous serions si heureux de vous avoir avec nous :

Le vernissage c’est Jeudi 6 juillet vers 18h30

Et pour les amis anglophones :

Perhaps you don’t know that next week will begin the Rencontres de la photographie in Arles where you can meet both the best and the worst in a matter of visitors. So, for my 127th publication I hope you’ll apologize once again my bad english and these following lines about my own works.

You’ll find our exhibitions in the little catalogue OFF, so just remind this number 30. In our gallery it is no fewer than 4 different exhibitions ! I want here to tell you that Françoise worked with Christian Pic on the topic of oblivion.  You know him because I already worked last winter with him. You want I tell you more about it ? A special evening will happen on 3th august at dusk to share with you their photos and texts.

 

Et enfin, pour ne pas rompre avec la tradition

du thème hebdomadaire, cette semaine c’était : exposition ou surexposition, overexposure or too much exhibitions. Entendez lieux où l’on voit des œuvres artistiques ou bien photos ayant reçues trop de lumière (c’est selon). Voici donc les photos que vous m’avez envoyées, ne m’en veuillez pas j’ai parfois un peu assemblé les images selon mon inspiration. Si vous voulez participer une prochaine semaine rien de plus simple, le sujet de la semaine suivante est toujours en bas de la page, envoyez moi par mail vos photos.

N’oubliez pas le numéro 30 et souhaitez nous de vendre de nombreux livres et photos !

Don’t forget our number 30 and please come to buy our works. I thanks you so much. With all my friendship, I look forward to seeing you soon.

Je vous dis à très vite.

Très amicalement,

Anne Eliayan

Le monument sur les lices est souvent en plein soleil…

Grand prieuré : Avez vous vu l’œil dans le mur ?

Les rencontres photos c’est intense on en sait quelque chose !

Surexposition ou solarisation ?

Ils ont contribué au journal de cette semaine. They made this week newsletter.

Photographes et reporters : Bernard Dupré, Philippe Sabathé, Xavier Wurmser, Céline Geneys, Monique Gerard, Paulette Greig, Marc Venet, Danièle Caron, Didier Villette, Jean-Claude Desarnaud, Gene Arnaud, Gilles Montagné, Charles Kaminski, Jean d’Alger.

Rédacteurs et traducteurs : Danièle Caron, Micheline Miro, Marie-Anne Devaux, Céline Geneys, Maryline Liozon alias Rylou.

Voici le sujet de l’expo collective de 2018

Vous pouvez commencer à réfléchir sur vos propositions, venez nous en parler si vous souhaitez vous joindre à nous

L’amour, l’absence, la nostalgie, le manque : rêver de l’arlésienne

La phrase de Rylou

Chaque fois, une exposition est une question posée.

Christian Boltanski

Et après ? Bientôt plus d’infos sur …

Jeudi 3 août vers 21h15 : soirée Léthé – Lecture autour des Photographies de Françoise Galeron et des textes de Christian Pic.

Jeudi 10 août vers 21h15 soirée jeunes photographes étrangers avec la présence de la  photographe brésilienne Alessandra Levtchenko et le photographe Italien Michelangelo Sardo.

Jeudi 17 août vers 21h15 projection photos jeunes photographes arlésiens.

Jeudi  24 août vers 21h15 soirée projection « voyageurs« , des paysages de rêve et l’accompagnement au piano de Pierre Matarese.

Jeudi 31 août vers 21 h soirée film le retour de Dracula en présence du réalisateur Yves Bertheol.

Vendredi 22 septembre 20 h soirée lectures/ photos « Fables » avec Cédric Garoyan.

En préparation pour plus tard… Vous en avez redemandé : une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD , sur le thème « Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires » avec Marie Pellet.

En préparation pour plus tard… une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD : Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires.

De toute évidence ici ce n’est pas de la surexposition mais de la surpopulation…

Le lion de la semaine Weekly lion

Ils sont le symbole d’Arles, vous allez bien m’en trouver un lors de vos promenades ? Send me lions !  

À votre avis il est où celui là ?

Prochain journal le vendredi 7 juillet 2017.

Le sujet :  Cadavres exquis, envoyez moi un mot avec une photo.

Next entry in the log on 7th july  :  The game of consequences, a magic story written by a group . So, send me a word and a photo.

Soyez inspirés pour toute la semaine ! Be inspired. … See you next week. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

© 2017 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.