Aout 2017

Août 2017

Cliquez ici pour voir la plus récente publication.

Semaine du sam 29 juillet au ven 04 août 2017

Numéro 132 du Vendredi 04 août 2017 

Dos à dos

Bienvenue aux récents abonnés et merci à vous tous de me retrouver encore cette semaine.

Si vous ne recevez pas régulièrement ce journal c’est que vous n’êtes pas encore abonné. Si vous le souhaitez, rien de plus simple il suffit d’aller sur la page d’accueil du site de ArlesGallery à votre droite, un prénom et une adresse mail et c’est tout !

Bon dos

Il était temps pour moi de travailler avec votre aide sur l’armature de nos édifices charnels, notre architecture, la partie de nous qui nous tient debout, que nous avons pourtant du mal à voir : le dos.

Vous avez été 27 à avoir envoyé rapidement vos photos (désolée pour les autres ce sera pour une prochaine fois).L’intégralité des propositions  est visible dans le site et m’ont inspirées ces quelques phrases, « mala-droites », ou « droites » comme notre colonne vertébrale (finalement cela dépend si on a eu la scoliose quand on était petits). Et même si nous ne parlerons pas du dos des livres, ni du dos des mains, je vous souhaite une belle découverte et vous donne une amicale tape… dans le dos forcément.

Bises estivales de Anne

Et pour les amis anglophones :

This week topic is about backs & bottoms.

If you are a new reader, here are the rules of Arlesgallery’s newsletters : each week I submit you a subject. You can send me your photos and I publish them in the night of Thursday to Friday. Each publication is free. Our great satisfaction, is the concept of this free exchange of thoughts and images, read and agreed all over the planet provided by the web. Sorry for that : I translate in english myself, it is the reason of all the spelling errors you can find.

 I send you all my friendship and I wish you enjoy this reading, 

Un dos

Un dos n’a pas de bouche, du coup il ne ment pas. Back -without mouth- never lies

Un dos ça n’a pas de regard. Pourtant certaines femmes ont des yeux dans le dos. Back can’t see, however, some girls have eyes in the back of head.

Deux dos

Juste profiter d’un petit bonheur présent et du paysage. Two backs to enjoy present time and landscape

d’une chaise à l’autre

– ce soir tout le monde m’a tourné le dos,

une 2ème chaise :

– pfff, moi j’ai le dos courbé,

une 3ème chaise :

– heureusement que la réunion est terminée et qu’ils sont partis j’en avais plein le dos.

Tout change !

Est-ce la nouvelle façon de voyager à dos de chameau ? Is it a new way to travel on the back of a camel ? 

Early in the morning, shadows play with backs. Au petit matin,

les ombres se jouent des dos.

Pris de dos,

les pieds sur terre mais avec le nez en l’air. Keep your feet on the ground and your nose up in the air.

Venues

Une Venus de face et une beauté de dos.

Geishas de dos : autre temps et maintenant.

Casser du sucre

La photo c’est facile on peut reconditionner ce qu’on voit et donner un message. L’idée réside dans  » est ce que ça vaut le coup de casser du sucre sur un dos » ? Ici, celui de l’organisateur de la résidence ou du manque d’argent dans l’art ?

De dos,

l’immensité et la force de l’océan prennent plus de place.

N’allons pas par quatre chemins, (seul le meilleur et c’est selon chacun), ni

avec le dos de la cuillère,

(celle que sœur Bertille aux souliers noirs vient de ranger dans son sac)…

Danser dos contre dos

(ou joue contre joue comme on veut) et rouler face à la pente (ou dos à la montée comme on veut encore).

Trouvez-vous un rapport ? What is the link ?

réponse :  de dos …clic-clac / coin-coin.

J’avais froid aux os, froid au dos.

Ma mère me prit la main ; je n’avais plus peur des grands guerriers. My mother tooks my hand ; at this intant I was not enought frightened of these tall wariors.

Un dos pour s’y appuyer, un dos derrière lequel se protéger, un dos où lover sa poitrine. A back to be protected.

Les câbles comme des nattes, les stries aux dos des ordinateurs ou des chemises, les hommes sont connectés

dos à dos.

Rester de dos

c’est aussi le meilleur moyen de ne pas être reconnu. Ici c’est la mère noël mais qui sais ce à quoi elle ressemble au fond?

Deux petites sœurs enlacées,

prises de dos,

contemplent la nuit étoilée.

Deux petites filles enlacées sous une pluie d’étoiles. Two little girls entwined by the shoulders under rain of stars.

Sur le dos de ces mustangs

au nouveau Mexique, ils étaient quasi-sauvages : j’ai fait le gros dos, puis, incapable de rester en selle, j’ai fait le dos rond.

Ils peuvent attendre longtemps comme ça.

Elles ne leur tourneront pas le dos.

Générationnel

1924 (à droite) à 2014 (à gauche) : deux générations de Meunier photographient les dos aux bords des rivières.

Le monde n’est pas juste :

un dos peut être élégant ou juste désopilant.

Comme un poignard planté dans le dos : combien est grande la déception de rentrer le soir sans avoir attrapé un seul poisson !

Ne pas se mettre à dos

des amis de longue date.

Le dos vous a inspiré quoi d’autre ?

Rejoignez-nous,

C’est ce que je vous propose avec l’association D’Art d’Arles qui a pour vocation de promouvoir des créations artistiques autour de l’image bien sûr mais pas seulement.

Regardez bien dans le  site une nouvelle rubrique vient de naître. C’est ici aussi que vous trouverez les soirées que nous organisons. Cliquez ici pour y accèder.

Adhérez, investissez dans ce projet.

Aidez moi à faire grandir cette association, pour que durent longtemps les expos collectives et les projections : prix de l’adhésion annuelle 10 euros ou plus si vous avez envie d’être un généreux mécène.

I wish, I vow to promote arts by the way of this association. Help me if you want, if you can to develop this project by sending me some money as your generous contribution. 

Ordre pour chèques et Adresse  : D’Art D’Arles, Anne Eliayan, 8, rue de la Liberté, 13200 Arles.

Ils ont contribué au journal de cette semaine. They made this week newsletter.

Photographes et reporters visibles dans le journal ou le site :

Philippe Sabathé, Peter Shepherd, Paulette Greig, Marc Venet, Marc Paygnard, Jean-Marc Moulinet , Manon Harris, Bernard Dupré, Betty Ranque, Carol Martin, Céline Geneys, Charles Kaminski, Danièle Caron, Daniel Finkelstein, Danièle Koenig, Didier Villette, Denis Vazquez, Xavier Wurmser, Gabriel Meunier, Jean Meunier, Gene Arnaud, Jean d’Alger, Sandra Affentranger, Charles Alvaro, Philippe Hamant, Monique Gérard, Christian Falaschi.

Rédacteurs et traducteurs : Danièle Caron, Micheline Miro, Marie-Anne Devaux, Céline Geneys, Maryline Liozon alias Rylou.

Jeudi 10 août, 21h15, projection jeunes photographes étrangers, je compte sur vous

Prochaine soirée jeunes photographe étrangers le jeudi 10 août venez nombreux rencontrer Alessandra Levtchenko (Brésil) et Michelangelo Sardo (Sardaigne).

Avec l’aide de Bernard Dupré pour le montage des photos en films.

Entrée libre. A l’issue de la projection partage d’un petit buffet avec les photographes.

Bientôt encore plus d’infos sur D’Art D’Arles! next evenings on D’Art D’Arles

Jeudi 17 août vers 21h15 projection photos jeunes photographes arlésiens.

Jeudi  24 août vers 21h15 soirée projection « voyageurs« , des paysages de rêve et l’accompagnement au piano de Pierre Matarese.

Jeudi 31 août vers 21 h soirée film le retour de Dracula en présence du réalisateur Yves Bertheol.

Vendredi 22 septembre 20 h soirée lectures/ photos « Fables » avec Cédric Garoyan.

En préparation pour plus tard… Vous en avez redemandé : une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD , sur le thème « Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires » avec Marie Pellet.

Voici le sujet de l’expo collective de 2018

Vous pouvez commencer à réfléchir sur vos propositions, venez nous en parler si vous souhaitez vous joindre à nous.

L’amour, l’absence, la nostalgie, le manque : rêver de l’arlésienneLe lion de la semaine Weekly lion

Mieux vaut avoir le dos au mur  face à un fauve (de dos ou de face).

Prochain journal le vendredi 11 août 2017.

Le sujet :  Le rêve

Next entry in the log on 11th august  :  Dreaming

Je fais souvent ce rêve étrange

Numéro 133 du Vendredi 11 août 2017 

Bienvenue aux récents abonnés et merci à vous tous de me retrouver encore cette semaine. La croyance de l’origine divine des songes est universelle. Je vous propose ce petit voyage dans le temps comme un rêve…

Et pour les amis anglophones :

This week’s topic is about dreams. If you are a new reader, here are the rules for joining Arles Gallery. Every week, I submit you all a new topic to illustrate. You can then send me your photos to choose from, and I’ll publish them during the night Thursday to Friday. No charge. Our great pleasure and satisfaction is in this free exchange of ideas and images, provided all around, and all over the web planet…

  I send you all my friendship and I wish you enjoy this reading,

Anne

Comment ça fonctionne ?

Pour ceux qui découvrent, voici en quelques mots les principes fondateurs de ce journal : chaque semaine je vous propose un sujet, chaque semaine des quatre coins du web des photographes (pro ou passionnés) m’envoient avant mercredi leurs photos sur le thème. Charge à moi d’en faire un journal qui sera envoyé sous forme de newsletter dans la nuit du jeudi au vendredi. Le thème est souvent en rapport avec Arles mais peut être plus large, pour que tout le monde puisse contribuer. Il n’y a pas de transaction marchande sur ce journal. Les photographes contribuent gratuitement et  je ne demande aucune contrepartie financière pour la publication. Et comme tout a un prix dans ce monde, nous sommes finalement récompensés par vos gentils mots d’encouragements. Nous avons aussi la grande chance que ce petit journal hétéroclite soit lu dans de nombreux pays, C’est bien ainsi !

Bises estivales,

Anne

Le rêve est important dans les sociétés chamaniques.

Par exemple, la croyance la plus répandue est que l’âme peut s’évader pendant la phase du sommeil. Son absence temporaire est sans danger, à condition que le rêveur ne soit pas brutalement réveillé.

Shamanic society, believed that the soul, or some part of it, moves out from the body of the sleeping person and actually visits the places and persons the dreamer sees in their sleep. The dream is also a way to find successful hunting ground.

Est-ce que vous savez que le mot « rêve » est un mot relativement récent en français ? Il est apparu vers la fin du xviie siècle. Avant ? On utilisait le mot « songer ».

Les grecs

Le songe comme message divin existe également dans la mythologie grecque, on enseigne que la communication avec le Ciel s’effectue uniquement pendant le sommeil, moment où l’âme s’éveille et passe par une sorte de passage pour recevoir les messages des dieux.

Greeks thought that their gods physically visited the dreamers, where they entered through a keyhole, exiting the same way after the divine message was given.

Et dans l’Égypte ancienne  à partir de -2500 ?

Les égyptiens écrivaient leurs rêves sur papyrus pour en conserver la trace car pour eux ces rêves avaient valeur de prophétie et portaient les messages des dieux.

In ancient Egypt, as far back as 2000 BC, the Egyptians wrote down their dreams on papyrus. They believed that dreams were like oracles, bringing messages from the gods.

 

Le rêve éveillé d’un arlésien ? Reconstruire un instant le pont aux lions Arles-Lunel cassé depuis 1944 ?

Rejoignez-nous – join us

Sortir, c’est ce que je vous propose avec l’association D’Art d’Arles qui a pour vocation de promouvoir des créations artistiques autour de l’image bien sûr mais pas seulement.

Regardez bien dans le  site une nouvelle rubrique vient de naître. C’est ici aussi que vous trouverez les soirées que nous organisons. Cliquez ici pour y accèder.

… Appel à adhésion – you can subscibe

Aidez moi à faire grandir cette association, pour que durent longtemps les expos collectives et les projections : prix de l’adhésion annuelle 10 euros ou plus si vous avez envie d’être un généreux mécène.

My wow is to promote arts through this association. Can you please help me by contributing financially : 10€ for one year…or more of course if you are a generous donator.

Adresse  : D’Art D’Arles, Anne Eliayan, 8, rue de la Liberté, 13200 Arles.

Jeudi 17 août soirée photographes arlésiens, je compte sur vous

De magnifiques surprises ! Redécouvrez les lieux que vous avez l’impression de connaître…

C’est ce jeudi 17 août à 21h.

Bientôt encore plus d’infos sur D’Art D’Arles!

next evenings on D’Art D’Arles

Jeudi  24 août vers 21h15 soirée projection « voyageurs« , des paysages de rêve et l’accompagnement au piano de Pierre Matarese.

Jeudi 31 août vers 21 h soirée film le retour de Dracula en présence du réalisateur Yves Bertheol.

En préparation pour plus tard… Vous en avez redemandé : une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD , sur le thème « Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires » avec Marie Pelletet une prochaine intervention de Jean Marc Ané sur Dali et son interprétation du tableau Leda atomica.

Voici le sujet de l’expo collective de 2018

Vous pouvez commencer à réfléchir sur vos propositions, venez nous en parler si vous souhaitez vous joindre à nous

L’amour, l’absence, la nostalgie, le manque : rêver de l’arlésienne.

Ils ont contribué au journal de cette semaine. They made this week newsletter.

Photographes et reporters :

Bernard Dupré, Philippe Sabathé, Xavier Wurmser, Paulette Greig, Christian Falaschi, Jean-Claude Desarnaud, Gabriel Meunier, Daniele Caron, Carol Martin,Daniel Finkelstein, Céline Geneys, Gene Arnaud, Antoine Meunier, Neullah Dupré, Manon Harris, Fabrice Fischer.

Rédacteurs et traducteurs : Danièle Caron, Micheline Miro, Marie-Anne Devaux, Céline Geneys, Maryline Liozon alias Rylou.

Les lions de la semaine Weekly lion

Ils sont le symbole d’Arles, on en trouve au quatre coins du monde. Votre mission si vous l’acceptez ? En ramener de vos voyages et promenades. Pour que chaque semaine les lions soient présents dans cette rubrique. Send me lions !  

Prochain journal le vendredi 18 août 2017.

Le sujet :  Le vent

Next entry in the log on 18th august  :  wind

Semaine du sam 12 au ven 18 août 2017

Numéro 134 du Vendredi 18 août 2017 

Quand Éole s’ennerve

J’espère que vous allez bien et que vous profitez bien de l’été et des vacances. Cette semaine, Je vous propose d’aller faire un tour, là où le vent nous pousse.

GIF mistral arles gif bernard dupre

Et pour les amis anglophones :

Hope you are fine and enjoy the summertime. This week,  let’s walk on the wild side of winds. (Yes I know, I use a lot of wwwwwwww…..)

I send you all my friendship.

Anne

Comment ça fonctionne ?

Pour ceux qui découvrent, voici en quelques mots les principes fondateurs de ce journal : chaque semaine je vous propose un sujet, chaque semaine des quatre coins du web des photographes (pro ou passionnés) m’envoient avant mercredi leurs photos sur le thème. Charge à moi d’en faire un journal qui sera envoyé sous forme de newsletter dans la nuit du jeudi au vendredi. Le thème est souvent en rapport avec Arles mais peut être plus large, pour que tout le monde puisse contribuer. Il n’y a pas de transaction marchande sur ce journal. Les photographes contribuent gratuitement et  je ne demande aucune contrepartie financière pour la publication. Et comme tout a un prix dans ce monde, nous sommes finalement récompensés par vos gentils mots d’encouragements. Nous avons aussi la grande chance que ce petit journal hétéroclite soit lu dans de nombreux pays, C’est bien ainsi !

Bises estivales,

Anne

Il y a eu trois Éole !

Ça fait du coup un sacré mélange. Il y a eu Éole celui qui accueille Ulysse, pour qu’il puisse se reposer un mois entier durant son épopée. Cette histoire est assez intéressante : Éole lui donne pour son départ une outre remplie de toutes les sortes de vents et Ulysse peut ainsi naviguer pendant plusieurs jours en utilisant les vents de l’outre qui lui sont les plus favorables. Il voit enfin Ithaque et s’endort d’épuisement laissant son équipage finir le voyage.

Mais, il y a un mais !

il y a toujours un imbécile qui pense qu’un trésor est caché et quelques membres de son équipage ouvrent l’outre qui laisse alors s’échapper tous les vents. Le bateau se retrouve à faire demi tour à cause de tous ces vents contraires et quand Ulysse se retrouve à nouveau sur les berges du royaume d’Éole, il n’est plus aussi bien reçu.

Aeolus was the keeper of the winds and king of the island of Aeolia. He gave hospitality to Odysseus for a month and provided him a west wind to carry them home to Ithaca. He also provided a gift of an ox-hide bag containing winds. Odysseus and his crew members traveled for several days. His native land in sight, Odysseus sank overpowered by sleep. 

Some of his crew was curious to see the costly presents which they thought the bag contained, opened it. All the imprisoned winds escaped and drove the ship back to Aeolus’ island. Aeolus refused to provide any further help.

Le nom du mont Ventoux tout proche vient des vents qui y soufflent à son sommet.

d’autres Éoles

Il y en a un autre qui a justement donné l’adjectif Éolien et qui lui a eu affaire à Ennée et puis un dernier, celui là je sais qu’il est le fils de Poséidon mais je ne sais pas grand-chose d’autre.

Bref, tramontane ou mistral, quand Éole souffle une gueulante c’est la pagaille.

La phrase de Rylou n’est plus en vacances

« Puisqu’on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles. »

Rejoignez-nous – join us

Sortir, c’est ce que je vous propose avec l’association D’Art d’Arles qui a pour vocation de promouvoir des créations artistiques autour de l’image bien sûr mais pas seulement.

Regardez bien dans le  site une nouvelle rubrique vient de naître. C’est ici aussi que vous trouverez les soirées que nous organisons. Cliquez ici pour y accèder.

Jeudi prochain

… Appel à adhésion – you can subscibe

Aidez moi à faire grandir cette association, pour que durent longtemps les expos collectives et les projections : prix de l’adhésion annuelle 10 euros ou plus si vous avez envie d’être un généreux mécène.

My wow is to promote arts through this association. Can you please help me by contributing financially : 10€ for one year…or more of course if you are a generous donator.

Adresse  : D’Art D’Arles, Anne Eliayan, 8, rue de la Liberté, 13200 Arles.

Bientôt encore plus d’infos sur D’Art D’Arles! Next evenings on D’Art D’Arles

Jeudi 31 août vers 21 h soirée film le retour de Dracula en présence du réalisateur Yves Bertheol.

En préparation pour plus tard… Vous en avez redemandé : une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD , sur le thème « Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires » avec Marie Pelletet une prochaine intervention de Jean Marc Ané sur Dali et son interprétation du tableau Leda atomica.

Voici le sujet de l’expo collective de 2018

Vous pouvez commencer à réfléchir sur vos propositions, venez nous en parler si vous souhaitez vous joindre à nous

L’amour, l’absence, la nostalgie, le manque : rêver de l’arlésienne

Ils ont contribué au journal de cette semaine. They made this week newsletter.

Photographes et reporters :

Bernard Dupré, Philippe Sabathé, Xavier Wurmser, Paulette Greig, Christian Falaschi, Jean-Claude Desarnaud, Gabriel Meunier, Gérard Rossini, Carol Martin, Daniel Finkelstein, Céline Geneys, Denis Vazquez, Françoise Le Goff, Cyril Jacquart, Francis Lescure, Jean d’Alger, Monique Gérard, Muriel Lepaon.

Rédacteurs et traducteurs : Danièle Caron, Micheline Miro, Marie-Anne Devaux, Céline Geneys, Maryline Liozon alias Rylou.

Les lions de la semaine Weekly lion

Ils sont le symbole d’Arles, on en trouve au quatre coins du monde. Votre mission si vous l’acceptez ? En ramener de vos voyages et promenades. Pour que chaque semaine les lions soient présents dans cette rubrique. Send me lions !  

Prochain journal le vendredi 25 août 2017.

Le sujet :  bâches et parasols

Next entry in the log on 25th august  :  Tarp and sun umbrella

Jean Sébastien joue de l’orgue sous la bâche

Numéro 135 du Vendredi 25 août 2017 

Voici venu le vendredi, le vendredi de la fin de la semaine, le vendredi du journal aux bonnes nouvelles, le vendredi de tous les espoirs permis car le weekend est encore devant nous.

Nouveau !

En plus, pour accompagner en musique les photos, vous trouverez une nouvelle option sur le bandeau à votre droite sur le site. Je changerai régulièrement pour vous faire des petites surprises, et, si possible adapter la musique au thème traité.

Et pour les amis anglophones :

I guess you’ll spend a lovely moment reading this newsletter. Today the topic is about tarps and sunshades. Please forgive my very bad translations. 

 I send you all my friendship.

Anne

Au tout début de sa carrière

Le parasol trouve son origine dans l’Antiquité chez les Grecs et les Romains, sous la forme de l’ombrelle : Savoir se protéger du soleil était un signe de puissance. C’est se placer au dessus de Helios dieu du soleil. Dans les arènes d’Arles justement il y avait d’ailleurs- ô summum du luxe !- une grande bâche qui abritait les spectateurs.

Sunshade takes origin in ancient Greece and roman society. It was a way to demonstare some form of power. As being above sun god Helios. In Arles, in the amphitheater Romans settled a tarp for protection against the rain and the sun.

Chez les papes

Ce signe de pouvoir résiste dans le temps et l’Église catholique l’utilise sous le terme d’« ombrellinos » pour couvrir le pape et les évêques.

This symbol of power lasts through time. Catholics used them to protect bishops and pontiffs.

Chez Catherine

Catherine de Medicis, aux alentours de 1550 l’introduit en France en tant qu’accessoire de mode féminin porté par de jeunes pages.

Catherine de Medicis about 1550, introduced it in France as a new fashion accessory. At that time, young servants carried them. 

Chez Jean Sebastien

En 1685 Jean Sébastien Bache nait. Il utilisera la bâche ou parfois le parasol pour jouer de l’orgue en plein air l’été dans la cour du palais de son protecteur Guillaume II,  le duc de Saxe-Weimar. C’est Felix Mendelsshon, lui-même adepte de la bâche pour la propagation du son dans les espaces ouverts, qui est très fan de JSB et le remet à l’honneur.

In 1685, Jean Sebastien Bach (e) was born. He used tarp or sometimes umbrella in order to be protected while he played piano in summer into the courtyard in front of the Weimar castle where his protector, Guillaume II lived. Felix Mendelsshon himself was an unconditional follower of tarps for sound propagation in open spaces. He was a great fan of JSB.

Bien sûr

Ne croyez pas forcément tout, même si certaines données sont avérées, ce journal n’a pas la vocation d’être parfaitement sérieux !

Don’t believe all in this newspaper, sometimes I’m not very serious !

Revenons au parasol, ou plutôt non… au xixe siècle, il devient individuel et portatif et s’utilise dans la rue. Mais là c’est en fait le parapluie qui vient de naitre et c’est un tout autre sujet précédemment traité !

La mode encore en toujours

Les bains de mer sur les plages du Nord, apparus dans les années 1820, amènent le parasol sur les plages, où le teint des bourgeois et aristocrates doit rester pâle. Pourquoi ? C’est qu’à cette époque être halé est le signe d’appartenance à une classe sociale moins aisée qui travaille au soleil.

At the beginning of the 19th century, there were a lot of parasols on seaside because rich people protected themselves from the sun with parasols, indeed, in those days, people didn’t go sunbathing! 

Les parasols sont alors créés mais appartiennent à ceux qui ne peuvent pas venir avec leur propre cabine sur la plage. L’outil se démocratise pendant les premiers congés payés de 1936.

Que dire d’autre… ?

Dans les années 1970, il est de bon ton d’assortir son parasol à sa robe ou à son bikini. Aujourd’hui on s’en sert aussi pour imprimer de très grande photos qui peuvent résister aux intempéries comme ici à Time Square à NYC.

Today it is possible to see very large outdoor advertising canvas in famous places as for example Time Square.

Voilà un tour fantaisiste de l’histoire de la bâche… Passez une bonne journée et à bientôt.

La phrase de Rylou a de l’humour (anglais)

« Mes deux compositeurs préférés sont des Bach : Jean Sébastien (Bach) et souvent (often in english in the text) Jacques (offen-Bach). »

Victor Hugo un peu arrangé…

Rejoignez-nous – join us

Sortir, c’est ce que je vous propose avec l’association D’Art d’Arles qui a pour vocation de promouvoir des créations artistiques autour de l’image bien sûr mais pas seulement.

Regardez bien dans le  site une nouvelle rubrique vient de naître. C’est ici aussi que vous trouverez les soirées que nous organisons. Cliquez ici pour y accèder.

Ketchup et fausses dents assurés !

Jeudi 31 août vers 21 h soirée film le retour de Dracula en présence du réalisateur Yves Bertheol. 

… Appel à adhésion – you can subscibe

Aidez moi à faire grandir cette association, pour que durent longtemps les expos collectives et les projections : prix de l’adhésion annuelle 10 euros ou plus si vous avez envie d’être un généreux mécène.

My wow is to promote arts through this association. Can you please help me by contributing financially : 10€ for one year…or more of course if you are a generous donator.

Adresse  : D’Art D’Arles, Anne Eliayan, 8, rue de la Liberté, 13200 Arles.

Ils ont contribué au journal de cette semaine. They made this week newsletter.

Photographes et reporters :

Pat Thiriet, Bernard Dupré, Philippe Sabathé, Paulette Greig, Jean-Claude Desarnaud, Gabriel Meunier, Carol Martin, Daniel Finkelstein, Céline Geneys, Denis Vazquez, Françoise Le Goff, Francis Lescure, Jean d’Alger, Monique Gérard, Danièle Caron, Charles Kaminski, Michel Wayer, Laurence Battini, Laurence Grimaldi, Michel Lombard, Olivier Querette.

Rédacteurs et traducteurs : Danièle Caron, Micheline Miro, Marie-Anne Devaux, Céline Geneys, Maryline Liozon alias Rylou.

Bientôt encore plus d’infos sur D’Art D’Arles!

next evenings on D’Art D’Arles

En préparation pour plus tard… Vous en avez redemandé : une nouvelle intervention de Didier Montet chercheur au CIRAD , sur le thème « Du fer dans les épinards et autres mythes alimentaires » avec Marie Pelletet une prochaine intervention de Jean Marc Ané sur Dali et son interprétation du tableau Leda atomica.

Les lions de la semaine Weekly lion

Ils sont le symbole d’Arles, on en trouve au quatre coins du monde. Votre mission si vous l’acceptez ? En ramener de vos voyages et promenades. Pour que chaque semaine les lions soient présents dans cette rubrique. Send me lions !  

Ceux là sont de Montpellier.

Prochain journal le vendredi 1er septembre 2017.

Le sujet :  Bateaux

Next entry in the log on 1st september  :  Boats

 

Soyez inspirés pour toute la semaine ! Be inspired. … See you nextweek. Toutes les photos sur le site en tapant ArlesGallery dans votre portail. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne@arlesgallery.com

© 2017 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.