Le journal de la quinzaine

Semaines du sam 1 au ven 14 septembre 2018

Numéro 163 du vendredi 14.09.2018

Bienvenue et merci de nous avoir rejoints pour ceux qui lisent ce journal pour la première fois et bienvenue et merci de nous avoir rejoints pour ceux qui nous ont envoyé des photos pour la première fois.

Notre journal qui est publié toutes les quinzaines est ravi de vous accueillir même si le sujet d’aujourd’hui ne prête pas tant que ça à rire.

C’était un sujet conséquence de la fin des congés qui a forcément engendré un peu de mélancolie. Alors en fait ici, sauf pour quelques veinards, c’est un peu la fin des grandes vacances et de la dolce vita que nous enterrons symboliquement avec tous les honneurs et regrets.

Alors, bonne lecture, bonne rentrée, bonne reprise et prenez soin de vous.

Avec toute mon amitié 

Anne Eliayan

Et pour nos amis anglophones

Welcome to those who can read their first ArlesGallery newsletter and a warm welcome too for those who sent me for the first time photos. Today ce topic is about cemetaries.

I know this topic is not funny at all … But that was way to say goodbye for a (long) time to hollidays. So I hope you had a good back-to-school, or had successfully turned back to your office !

And as always : I wish you’ll enjoy the photos and textes regardless of my very bad english !

With all my friendlyness

 Anne

Aître ou ne plus être

Voici un mot que vous n’employez pas tous les jours : Aître. Qu’est ce donc ? Il s’avère que le mot cimetière qui veut dire si je résume « dortoir » était utilisé seulement par le clergé.

Jusqu’au XVème siècle le gens comme vous et moi utilisaient le mot Aître dérivé de Atrium qui désigne une cour intérieure et comme les sépultures se trouvaient dans le petit jardin ceint devant l’église… vous comprenez le pourquoi du comment facilement avec la photo ci-dessous.

On se promène dans les allées

Pour quoi la Toussaint ? Parce que tout est un éternel recommencement.

Il se peut que ce soit parce qu’une fête Celte en l’honneur de tous les saints était déjà célébrée dès le moyen-âge en Angleterre ce jour-là de l’année.

In the British Isles, it is known that churches were already celebrating All Saints on 1 November at the beginning of the 8th century to coincide with or replace a famous Celtic festival.

Ohé du bateau !

Les cimetières marins sont tristes et beaux. Cela n’a pas échappé à certains. Surreacemeteries of ships were of course intersting !

On sort ! 2 dates pour 18-100

Notre lieu d’exposition 8 Rue de la Liberté à Arles vous propose toujours ses expositions temporaires et permanentes. Le vendredi 9 novembre prochain 18 heures notez bien le vernissage de l’expo 18-100 (comprenez 1918-cent ans).

Le vendredi 16 novembre à 18 heures aura lieu à la galerie une lecture de textes sur le thème de la 1ère guerre mondiale. Les lecteurs seront des élèves de 3ème du collège Ampère.

If you come in our gallery you can see our permanent but also temporary exhibits and I hope you’ll enjoy them. We are working on our next topic named 18-100 about the end of the first WW. The collective exhibition begins this Friday 9th november at 6 PM. A performance with students around war correspondances will take place in our galerie this Friday 16th november.

Working with youngs students is new for us and very interesting ! 

Lions

Ils sont le symbole d’Arles, on en trouve au quatre coins du monde. Votre mission si vous l’acceptez ? En ramener de vos voyages et promenades. Pour que chaque semaine les lions soient présents dans cette rubrique. Wherever you are in the world send me lions.

Hall of fame

 Ils ont contribué au journal de cette quinzaine. They made this newsletter.

Ce journal est aussi dans le site de ArlesGallery.com si vous voulez voir cliquez sur ce lien.

Photographes et reporters :

Denis Vazquez – Philippe Sabathé – Charles Kaminski – Daniel Finkelstein – Fabrice Spica – Olivier Quérette – Gabriel Meunier – Ludivine Lamotte – Gilles Montagné – Isabelle Charlent – Jean-Marc Moulinet – Jean Marie Collavizza – Marie Begel – Martine Charrière.

Rédacteurs et traducteurs : Micheline Miro, Maryline Liozon alias Rylou.

Prochain journal le vendredi 28 septembre 2018.

Dents de toutes sortes – Any sort of teeth

Pour ceux qui découvrent, voici en quelques mots les principes fondateurs de ce journal : chaque quinzaine je vous propose un sujet, des quatre coins du net des photographes pro ou passionnés m’envoient avant la date limite leurs photos sur le thème. Charge à moi d’en faire un journal qui sera envoyé sous forme de newsletter dans la nuit du jeudi au vendredi. Il n’y a pas de transaction marchande sur ce journal (sauf pour ceux d’entre vous qui veulent soutenir l’association d’Art d’Arles en devenant adhérant c’est 10 euros par an ou selon votre bon vouloir).

Les photographes contribuent gratuitement et  je ne demande aucune contrepartie financière pour la publication. Nous avons la grande chance que ce petit journal soit lu dans de nombreux pays, par des centaines de lecteurs. C’est bien ainsi !

 Date limite de réception des photos le mardi 25 septembre  minuit. The dead line for sending photos is the 25h September

Soyez inspirés ! Be inspired. … See you again in couple of weeks. Contactez moi si vous avez un sujet que vous aimeriez traiter ou voir traité. Téléphone 06 59 35 57 51 ou mail anne.eliayan@yahoo.fr

arles-gallery-journal

 

© 2018 Anne Eliayan – Toute reproduction interdite – Tous droits réservés.

149 réflexions au sujet de « Le journal de la quinzaine »

  1. De superbes photos pour ce thème du vent .Bravo à tous .Bonne rentrée et bon vent (de septembre …mais pas trop fort pour garder la porte ouverte . )

    Répondre

  2. Bel été et belles Rencontres Photographiques .
    ça y est , Anne nous a séduit(e)s , on continue de suivre la petite flamme dans ses yeux tous les vendredis grâce à son journal .
    Merci et à bientôt .

    Répondre

  3. C’est toujours avec une extrême impatience que j’attends certaines nuits du jeudi au vendredi…

    Bingo ! Le toit, un sujet mondial, non ? Et pas seulement au Thibet !

    Extraordinaire moisson cette fois encore, du Nord au Sud, du neuf au vieux, très vieux sinon déglingué, du coloré au plus triste… O, toi, toi mon toit ! C’est lorsque tu n’existes plus, ou lorsqu’on est privé de toiT, qu’on mesure toute son importance…

    En tous les cas je soudoierai volontiers Paulette Greig et Philippe Sabathé pour leur emprunter une de ces belles cigognes… oiseau du bonheur ?

    Merci, bravo Anne

    Répondre

  4. bravo à toutes, tous ! Que de formes de couleurs de mouvements différents sur un sujet qui ne roulait pas de lui-même !
    Question à Michèle Würbel dont j’apprécie beaucoup ces deux lions forts, calmes… Où se cachent-ils ?
    Promis je les mettrai pas en laisse…

    Répondre

    1. Bonjour Gabriel, mes deux lions n’habitent pas très loin de chez nous. Ils gardent la fontaine d’Aix en Provence, du grand rond point en arrivant sur le cours. Ils sont majestueux, imperturbables, rien ne peux être plus fort qu’eux… Royal…

      Répondre

  5. Jouissez du printemps , humez l’air et le soleil , lisez de belles choses . Simone Weil
    Merci à Anne et l’équipe pour cette plongée dans cette magnifique saison .

    Répondre

  6. Bravo !
    Pour ce 150 e numéro (et oui déjà ) , Anne et ses reporters
    sans en avoir l’air ,
    a joué à la ménagère ,
    sans être en colère ,
    sans parler de serpillières ,
    Je lui prédis une belle carrière !
    MR PROPRE

    Répondre

  7. Magnifiques photos .
    Chez la jolie Rosette au café du canal
    Sur le tronc du tilleul qui ombrageait le bal
    On pouvait lire sous deux cœurs entrelacés
    Ici on peut apporter ses baisers
    (Pierre Perret .Au café du canal )

    Répondre

  8. bonjour à tous
    peut-être même un peu plus, à toi Anne…

    j’avoue que chaque fois que je poste un petit mot j’ai l’impression de radoter, que c’est superbe, que c’est génial, que cette fois-ci cela dépasse l’entendement…! Eh bien non je peux vous assurer que ma santé mentale est correcte et que ce que je dis correspond à 1000% (si si) à la réalité (augmentée) et pas sur borne inter-active ! Oui, moi qui (étant enfant) n’aimait pas trop les canaux, car une rivière me semblait déjà parée à mes yeux de toutes les beautés ? (d’ailleurs ne dit on pas d’une rivière de diamant que c’est une belle parure, comme toutes celles que portent nos belles ?
    j’arrête là ce verbiage mais je voudrais glisser un spécial Xavier Wurmser, Monique Gerard, Christian Falashi…et puis zut, non, TOUS !!!! biz

    Répondre

  9. J’avoue que le sujet sur la brume me laissait perplexe , la présentation et la beauté des photos m’ont conquise
    Bravo !

    Répondre

  10. Mais quand donc le niveau de ce journal va-t-il baisser ???
    A découvrir ces folles pentes escarpées, ces étendues marines, ces ciels infinis….Je m’essouffle, je ahane, je trébuche…
    Vite ! un petit élixir ! Hop ! je veux bien et je peux remonter dans le train avec vous tous…
    Comment te dire merci, Anne ?

    Répondre

  11. Incontournable , le journal Arles Gallery laisse des traces de bonheur et bonne humeur dans nos coeurs .Bonne année 2018 !

    Nous marchons : devant nous la poussière se lève,
    Elle reçoit nos pas et les ensevelit ;
    Mais l’espace nous suit sans rupture ni trêve :
    Il sait quel long voyage un seul homme accomplit.

    Tant de pieds ont déjà foulé la même place
    Que les grains du pavé ne les nombreraient pas.
    Si chaque homme après soi laissait partout sa trace,
    Quels bizarres circuits vous feriez sur ses pas !

    L’un vous imposerait un va-et-vient fidèle
    De son lit au comptoir, du comptoir à son lit ;
    L’autre vous mènerait, de semelle en semelle,
    De son grenier natal au palais qu’il remplit.

    Vous iriez de la Bourse au parapet du fleuve,
    D’un seuil tendu de noir au rendez-vous d’amour,
    Et de combien d’enfants la marque toute neuve
    Finirait brusquement sans suite et sans retour !

    Hélas ! prompte et mêlée, ou lente et solitaire,
    Par chaque homme traînée aussi loin qu’il a pu,
    La trace disparaît en un point de la terre,
    Comme un fil embrouillé, subitement rompu.

    Mais je crois que ce fil de nos vagabondages
    Fuit par delà ce monde et n’est jamais cassé,
    Et qu’il relie entre eux dans la nuit des vieux âges
    D’innombrables soleils où nous avons passé.

    Sully Prudhomme . La Trace humaine .

    Répondre

  12. Merci pour ce partage. Maintenant j’en sais un peu plus sur le langage des fleurs ce qui me sera très utile lorsqu’on me demandera de réaliser des motifs de tatouage à fleurs

    Répondre

  13. Ce sujet n’était pas gagné d’avance ! Et pourtant, là, Anne… je dis banco !

    Et bravo en particulier à Xavier Wurmser qui me donne envie de retourner aux Saintes !

    Et puis toutes ces photos sont vraiment poignantes…

    Merci

    Répondre

  14. En écoutant la chanson ,je regardais les ponts . J’aurai bien aimé une légende indiquant leur nom et le lieu .
    Et pour finir , je vais me faire mon cinéma avec Le pont de la rivière Kwaï , le pont de Cassandra , le pont des espions , le pont de Remagen et je finirai sur ce magnifique pont en bois qui se trouve sur la route de Madison .

    Répondre

  15. Votre exposé sur l’école mérite bien un 18/20 , Mademoiselle Anne .
    Attention à vos accords (leurs incapacités diverses et variées )
    Bravo pour toutes les photos et maintenant …Bonne fin de semaine !

    Répondre

  16. Cette semaine c’est à Xavier Wurmser et Daniel Finkelstein que je souhaite adresser un petit témoignage admiratif.

    Pour toute l’équipe, quelle maestria ! Il faut dire que le chef d’orchestre n’est pas tombé (e) de la dernière pluie…

    Répondre

    1. Merci à Gabriel Meunier pour le commentaire sympathique.

      Et merci à Anne de nous offrir cette fenêtre ouverte, cet espace d’expression collectif et ludique où chacun(e) trouve si naturellement sa place.

      Répondre

  17. Maman les p´tits bateaux
    Qui vont sur l´eau
    Ont-ils des jambes?
    Mais non, mon gros bêta
    S´ils en avaient, ils marcheraient!
    Maman les p´tits bateaux
    Qui vont sur l´eau
    Ont-ils une âme?
    Mais oui, mon gros bêta
    S´ils n´en n´avaient pas, ils n´avanceraient pas!
    Va, quand tu seras grand
    Tu feras le tour du monde
    Pour lutter vaillamment contre le vent et la mer .

    Et la nave va . Bon mois de septembre à toi , Anne .

    Répondre

  18. Et la musique fut , un beau vendredi du mois d’août , sous un parasol car le soleil était au rendez-vous .
    Bravo , Anne et l’équipe , vous nous enchantez !

    Répondre

  19. Sur une patte , Anne , le vendredi ?
    Non non , rien a été oublié .
    ce journal de la semaine m’a fait voir la vie en rose .
    BRAVO !
    Dans un monde de pigeons , choisissez d’être un flamant rose .
    Be a flamingoin a flock of pigeons .

    Répondre

  20. Superbe découverte de votre oeuvre grâce à Corridor Elephant. A suivre

    Répondre

  21. Quelle imagination débordante !!!
    & Exquis l’épreuve du minéral !

    Répondre

  22. Cadavre exquis

    Au champ le labour trace un trait résolu
    J’enveloppe ton corps d’une feuille d’alu

    Au soleil zénithal tonne un canon shakespearien
    Ton père a des accents de pasteur acadien

    Les jardins abandonnés ont pris l’habit de brousse
    Je caresse un doux rêve au clair de lune rousse

    C’est ce jour que j’ai choisi pour me jeter à l’eau
    De peur de me noyer au fond du lourd tonneau

    Craignant ta possible absence à ma déclaration
    J’ai arrêté l’horloge au cadran de l’action

    Présent d’un oui d’un non pour engager deux vies
    J’ai vidé ma bouteille et bu jusqu’à la lie

    Cadavre exquis, mélange de nos chimères .

    Répondre

  23. Excellent et parfaitement documenté , j’ai adoré .Merci Anne
    lune tournesol
    dans un champ d’étoiles bleues
    captive la nuit
    dans une ronde de baisers
    le pont Van Gogh s’esquisse

    Répondre

  24. Aujourd’jui c’est à Mu Sahara que je veux adresser un petit bonjour et merci pour ses cadrages et sa lumière ! Bonne fin de semaine

    Répondre

    1. Merci Gabriel, et au plaisir de vous rencontrer…. Sur Arles ou Lyon

      Répondre

  25. Merci pour cette promenade instructive dans les Alyscamps .
    En Arles

    Dans Arles, où sont les Aliscams,
    Quand l’ombre est rouge, sous les roses,
    Et clair le temps,

    Prends garde à la douceur des choses.
    Lorsque tu sens battre sans cause
    Ton coeur trop lourd.

    Paul-Jean Toulet (1867-1920)

    Répondre

  26. question à deux balles : croyez vous qu’il y avait des tags sur les remparts ? Peut-être des graffitis, les artistes mettant ainsi leur griffe !
    Bravo, Anne, (encore… il va falloir que je trouve un dico de synonymes qui tienne la route ) pour le choix et le montage des photos.

    Bonne fin de semaine à tous

    Répondre

  27. Je ne sais pas si Philippe Sabathé connaît les plantes qu’il photographie (centranthe, etc.) mais il y a une belle photo de Jusquiame blanche, juste sous la mention du suicide de Marc et Cléo…

    Répondre

  28. Pour JM Bernard

    C’est avec un an de retard que je tiens à remercier chaudement JM Bernard pour son très beau texte (expression bien sèche… veuillez me pardonner) à propos des mauvaises herbes paru… le 3 mars 2016. Le vent amène parfois de bonne choses !

    Répondre

  29. Bon parfois VG nous prend un peu la tête, bon bon je sais,suis pas arlésienne alors Anne tu me pardonneras? Ce qui me plait dans tes récits c’est qu’ils sont agréables, on s amuse, je reste une minute sur la phrase et j’en sors avec une espèce de délire en moi. Finalement tes mots envoyés tels des étoiles nous font rêver!! Tout de même, à quand Chagall?

    Répondre

  30. Bonjour ; A la veille des élections vous avez quatre grues bleues blanches rouges au centre de votre ville . A moins qu’elles aient disparues avec l’hiver . Bises . Barbe N

    Répondre

  31. Que dire ?… Un festival de couleurs, d’échappées humoristiques et de poésie…
    Bravo donc, encore et toujours
    Un spécial pour JC Desarnaud
    Merci Anne
    A+

    Répondre

  32. Les manèges .Josée Daoud

    Comme dans les contes de fées,
    Tout est beau et semble enchanté.
    Autour de nous, de jolies couleurs
    Dans un monde plein de splendeur.
    Venez, entrons au pays magique
    Où nous entendons cette musique.
    Elle nous invite à nous amuser
    Et a`partager notre gaieté.

    Tous les manèges s’animent
    Pour plaire aux enfants qui les aiment.
    Allez, montons dans le petit train
    Visiter ce joli patelin.
    Le carrousel et ses chevaux de bois
    Tournent sans cesse pour toi et moi.
    Les animaux, les avions, les autos
    Font la ronde et c’est rigolo.

    Bon week-end pascal .

    Répondre

  33. Voila le week-end qui s’annonce et en écoutant nuages de Django reinhardt , je regarde le journal de la semaine .Merci , Anne .

    Répondre

  34. Bien orgueilleux le premier qui érigea un portail. Quand on a un château fort à défendre, passe encore, les murailles et le pont-levis en imposant considérablement aux manants. Mais un portail pour le pavillon à crédit, ça me chatouille le mépris du genre humain. J’abhorre les portails, clôtures et autres barrières, c’est instinctif. Je déteste cette façon qu’ils ont de défigurer le paysage. Cette fois, il ne s’agit pas d’un édifice monumental qui inscrirait la main de l’homme dans l’espace naturel, mais d’une habitude culturelle aussi bête que répétée, et néanmoins significative, de nos peurs de propriétaires.
    A bien y réfléchir, un portail et sa barrière attenante n’empêchent pas ceux qui veulent entrer de le faire, car certains s’enjambent comme on enfourche un poney. La barrière qui encercle une maison me renvoie à la délimitation étriquée de l’esprit du propriétaire des lieux. Il y a ce petit côté moyenâgeux. « Là, c’est chez moi, et toi, tu restes dehors. » Quand on pense qu’il suffit d’aller au cadastre pour connaître l’existence des parcelles, avouez qu’on claque un fric fou à les représenter aux yeux des autres ! J’ai moins de griefs à l’encontre des portails symboliques. Ceux qui existent pour signifier l’espace intérieur de quelqu’un mais qui n’enferment jamais. A partir de cette arche fleurie, vous entrez dans ce domaine que j’occupe (et non pas dans « ma » maison). Ces signaux sont les plus inutiles donc les plus essentiels. Un torii (portail traditionnel japonais) ouvre la voie vers la sérénité d’un temple. Et la sérénité n’appartient à personne. —

    Répondre

    1. ce qu’il y a de chouette avec vos petites grandes remarques
      c’est qu’on en revient plus philosophe mais sans indigestion
      bravo

      Répondre

  35. Superbes photos de chevaux . Ce vendredi matin , ils me donnent envie de reprendre la photo de Brassens :Le petit cheval dans le mauvais temps,
    Qu’il avait donc du courage !
    C’était un petit cheval blanc,
    Tous derrière tous derrière,
    C’était un petit cheval blanc,
    Tous derrière lui devant.

    Je vous laisse et m’empresse d’aller chercher des coeurs pour vendredi prochain

    Répondre

  36. …et comme ArlesGallery sans Anne !!!
    Oh non !!!
    C’est réciproque Anne, merci, pour ce journal hebdomadaire !

    Meilleurs voeux pour 2017 !!!

    Répondre

  37. Le but de la photographie est de révéler l’amour que l’on éprouve en une seule image .
    Merci , Anne pour tous tes messages d’amour ,chaque vendredi .
    A l’année prochaine .

    Répondre

  38. bonjour Anne,vos photos sont de plus en plus belles, c’est un régal de les regarder et de lire les commentaires. je vous souhaite une bonne fin d’anneé et vous embrasse Jocelyne

    Répondre

  39. chére Anne,de plus en plus belles vos photos,je suis heureuse de vous avoir connue avec mes humbles coquelicots.bonne fin d’année,je pense que tout se passera bien ce soir a bientot

    Répondre

  40. Tu m’en as mis plein les yeux. Maintenant, je me demande si je n’ai pas donné des cadeaux suffisants 🙂

    Répondre

  41. Et quand on fait le tour, le total de l’amour,
    C’est CADEAU, C’est CADEAU
    A très bientôt .

    Répondre

  42. ARLES GALLERY C’EST UN CADEAU !! Pour Noël, je prends le contre pied, j’ose braver Anne et le groupe éditorial !!
    En cette fin d’année tout est permis ….CADEAU, CADOT, CADEAUTER,CADOTER …… S’il vous plaît de m’honorer de votre compagnie, de me gratifier de votre présence, de me cadotter de votre conversation (Flaubert, Correspondance,1844, p. 158).
    AINSI tous les vendredis Anne nous cadote, ce jour là elle nous réserve de fabuleuses surprises, joue à cache-cache avec des personnages qui se racontent.
    ARLES GALLERY nous enchante de ses photos et mots, leur esprit vif résonne dans notre âme d’enfant nous contant des histoires magiques . Les malins d’Arles nous offrent alors ce qu’il y a de mieux, sérénité et coups de génie.
    Joyeux Noel et Bon Bout d’An !!

    Répondre

  43. Merci pour ce 100 ème numéro de ce journal 100 prétentions mais qui grace à son originalité nous transporte pendant un certain temps dans une lecture 100 pour 100 intérè100te.

    Répondre

  44. Ce journal, un bijou de créativité et d’originalité. Impossible d’imaginer que tu étais au bord du carnage…..Mais d’où te vient toutes ces belles inspirations? D’une belle âme sans doute, d’une ouverture spontanée aux êtres et aux chose de la vie !! et ce merveilleux sens du partage collectif…..This news paper is a jewel of creativity and originality. Impossible to imagine that you were on the edge of the carnage……. But where do these beautiful inspirations come from? a beautiful soul and a natural opening to beings and to the thing of life !! And a wonderful collective sharing

    Répondre

  45. Un journal très bien « écrit » , avec une belle découverte sur le carré Sator !

    Répondre

  46. Parfaitement documenté ton hebdo sur le carré Sator , je l’ai beaucoup apprécié merci , Anne .

    Répondre

  47. Pleins les yeux !
    Belle série avec les dorés, et les lecteurs italiens doivent bien rire avec cette Fiat 500 !!!

    Répondre

  48. Quelle jolie palette de couleurs arlésiennes .
    Ce matin je sors de chez moi
    Il m’attendait, il était là
    Il sautillait sur le trottoir
    Mon Dieu, qu’il était drôle à voir
    Le p’tit oiseau de toutes les couleurs

    Répondre

  49. Le sujet de la semaine était vraiment bien traité et illustré .Encore un bravo !

    Répondre

  50. Un jour qu’ on lui demandait de citer la plus belle lettre d’ amour qu’ elle connût, au besoin de la rédiger elle-même… dans le vide, elle répondit : «La clé sera sous le paillasson ce soir.» (Maurice Goudeket )

    Répondre

  51. Bel automne , Anne .
    Pinces à linge .A.Hannecart

    Sitôt le linge laver il faut aller l’étendre
    Pour qu’il sèche au soleil sur un pré d’herbe tendre
    Ou sur la corde à linge afin qu’il flotte au vent
    Les jours où le soleil se montre décevant

    Pour ne pas qu’il s’envole quand le vent souffle fort
    A l’aide de pinces à linge qui ferment par un ressort
    Il faut pincer le linge comme l’aigle qui serre
    La proie qu’il a saisi en refermant ses serres

    Répondre

    1. beau et gentil à la fois, c’est pas mal, non ?

      mais attention : linge lavé !

      Répondre

  52. Bien assise devant l’ordinateur , plus facile pour aborder ces bouteroues !
    Merci Anne .Bonne route .

    Répondre

  53. Un bon sujet qui nous hisse vers le haut !
    Superbe autour des arènes entre l’échafaudage et le jeux d’ombres

    Répondre

  54. Voici pour cent francs du thym de la garrigue
    Un peu de safran et un kilo de figues
    Voulez-vous, pas vrai, un beau plateau de pêches
    Ou bien d’abricots ?
    Voici l’estragon et la belle échalote
    Le joli poisson de la Marie-Charlotte
    Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande
    Ou bien quelques œillets ?
    Et par dessus tout ça on vous donne en étrenne
    L’accent qui se promène et qui n’en finit pas

    Répondre

  55. Le temps de dire bonjour et je retourne auprès de mon arbre …Le figuier .

    Répondre

  56. Super ce journal !
    On en veut encore des histoires/photos de rues d’Arles !!!

    Répondre

  57. Excellentes photos et très bien documenté ton sujet sur le nom des rues arlésiennes .Bravo !

    Répondre

  58. Oups ,je ne m’étais pas rendue compte que je vivais dans le kitch ,tous ces objets et décors m’entourent au quotidien .Même le ministre de la culture , j’en suis restée à Jack !!!
    A bientôt .

    Répondre

  59. Attention aux talons aiguilles .plaques d’égout en vue !
    Bon mois de juillet ,Anne et si tu veux nous faire un sujet  » Tous en sandales en Arles « , je suis preneur !

    Répondre

  60. Oui oui, pleins d’affiches !!! Comme le festival d’Avignon !
    Ça fiche la trouille

    Répondre

  61. l’été est là, l’ombre est bienvenue !
    de bien belles prises, avec un subtil hémicycle !

    Répondre

  62. Si tous les peintres du monde voulaient bien repeindre les portes de garage …Il y a du boulot !!

    Répondre

  63. salut à toi Anne,
    Ce que tu fais est bien, je n’ai pas encore franchi le pas pour te rejoindre, mais chaque semaine je pénètre à l’intérieur de vos regards, tous différents, au travers de vos divagations à la recherche du thème qui vous est imposé…
    ce que je vois me plait bien!
    merci à vous tous, un petit coucou à Said qui me reconnaîtra si je lui dis EDF.

    Répondre

    1. A bientôt Philippe, Françoise et tout le monde , ceux avec un cerveau.
      Bonne nuit
      Saïd Fahim dit « Sid »

      Répondre

  64. Bonjour Anne et autres fans !
    Merci pour ces girouettes qui nous indiquent la direction de nos regards tous azimuts mais convergeant tous vers la Liberté………..
    Oui, la Rue de la Liberté !!!
    Claude

    Répondre

  65. Ah ,tous ces indicateurs de temps . Beau temps pour tous ! L’été arrive .

    Répondre

  66. Merci Anne, Je revisite Arles en photos avec grand plaisir et je pars à la recherche de certains lieux que je ne connais pas.

    Répondre

  67. Bravo à Bernard Dupré pour cette belle photo de la rue Frédéric mistral !

    Répondre

    1. Merci, mais je n’ai pas grand mérite, la lumière était belle, alors…

      Répondre

  68. Super sujet !
    Avec un beau travail de combinaisons photographies/vers d’Eluard…
    Chapeau bas !!!

    (va falloir que je trouve le « terrasse au 1er étage »)

    Répondre

  69. On devient vite accro au journal de la semaine !!! avec ces histoires et anecdotes… Arles est bel et bien PHOTOGENIQUE !!!
    Merci Anne

    Bien aimé la boîte « Gardian »

    Répondre

  70. Quel bonheur cet hebdo ! Mon vendredi 13 mai s’en trouve ensoleillé !
    Merci Anne ,je vais attendre le facteur pour lui montrer ton journal de la semaine .

    Répondre

  71. Il faisait beau ce jour là sur le marché .
    En plein mistral ,sous un soleil de plomb ou la pluie ,les forains sont bien courageux de déballer leurs objets .
    En passant ,j’ai choisi un petit cochon rose ailé ,très inutile mais si mignon !!!

    Répondre

  72. Merci pour ce lèche-vitrine* fort sympathique .

    *Déambuler devant des vitrines de magasins et en regarder le contenu avec plaisir ou envie (sans intention obligatoire d’achat).

    Répondre

  73. Magnifique hebdo n° 65 ,parfaitement documenté ,j’y ai appris plein de choses
    et reconnu un mascaron ,ce qui est déjà pas mal !!
    Merci pour ce plaisir Anne .Très bonne semaine et à vendredi prochain .

    Répondre

  74. Bien sympa ces photos de gouttières ,surtout quand il ne pleut pas et qu’elles ne sont pas en PVC !
    Bonne journée sous le soleil !

    Répondre

  75. De voir la photo de ta grand-mère m’a émue .Merci ,Anne pour tes cigales avant l’heure d’été .

    Répondre

  76. Anne un grand bravo pour cette nouvelle mouture de la cigale et la fourmi quel talent
    A bientôt
    Michel

    Répondre

  77. Superbe ! Je me suis régalée par la beauté de ces heurtoirs et appris plein de choses à leur propos .Un grand merci ,Anne .

    Répondre

  78. Remarquable travail à tous.
    Vos photos donnent toujours envie de s’y perdre pour un long voyage…
    Bravo Anne!
    Zed.

    Répondre

  79. Le rêve est l’aquarium de la nuit . Victor Hugo .
    Merci , Anne ,pour tes nuits arlésiennes (surtout en cette saison …)

    Répondre

  80. Ah .Un grand merci Anne pour cette promenade en Camargue .Ton hebdo 56 est vraiment réussi et il m’a appris beaucoup .
    Je vois que tu as réussi à bien t’entourer ,le résultat est parfait .
    J’en redemande !! à bientôt .

    Répondre

  81. En regardant le ciel bleu ,aujourd’hui ,j’ai pensé qu’Anne nous avait bien apporté cette couleur d’azur .Merci !

    Répondre

  82. Bonne année ,Anne .
    Hebdo N° 50 ,pour commencer l’année , un vendredi ,on ne pouvait pas trouver mieux !

    Répondre

  83. Bonjour,

    Merci Anne de pouvoir m’exprimer !!! Ne surtout pas prendre de bonnes résolutions….. demain genre : « interdit à Saïd de venir à la galerie, nous piquer le café, le thés, les chocolats » et pfffff….. et aussi mes p’tits con-seils!!!! Merci……

    ** Une Bonne Année 2016 **

    Répondre

  84. Merci pour ton hebdo ,Anne . Noël aujourd’hui et le plaisir de te lire ce matin .Je te souhaite une bonne semaine ,celle de la trêve des confiseurs ….et t’attends la semaine prochaine .Mes amitiés .M

    Répondre

  85. Bonjour ,Anne .Merci pour ton journal du 11 décembre .Je me suis régalée avec tes photos des santons ,superbes ! Les tonalités d’or étaient parfaites aussi .Alors ,continue à nous envoyer de la poudre d’or dans les yeux .Bonne continuation .

    Répondre

  86. Très intéressant, je vais faire mon possible pour venir le 15 décembre. Le bonjour à Françoise.
    Amicalement,
    alain

    Répondre

  87. Encore et toujours un réel plaisir de feuilleter l’hebdo de la semaine . Je suis pour quelques temps en Normandie et grace à Anne j’ai toujours un pied en Arles . Bonne chance et pleine réussite pour ton nouveau projet avec ton talent je n’en doute pas un instant. J’ai hate de voire cela . Vivement le retour en Provence.

    Répondre

  88. Bonjour ,Anne .Merci pour ta promenade .En vélo ,c’est bien .Bon courage pour ton installation prochaine . Rue de la liberté ….On ne peux rêver mieux comme adresse .
    Bonne semaine et je t’attends vendredi prochain .Marie

    Répondre

  89. pavés bleus

    Alors Anne, on se prend pour Léo dans sa superbe chanson « Les Poètes » qui « mettent des couleurs sur le gris des pavés Quand ils marchent dessus ils se croient sur la mer « …

    Merci de mettre de la couleur chaque semaine dans nos vies !

    Répondre

  90. Merci beaucoup Anne pour ton oeuvre photographique, mais aussi pour ton oeuvre de rassembler ce petit et grand monde les soirs d’été.
    Je serai un fidèle spectateur même en hiver avec grosses chaussettes, doudoune, écharpe, et un verre de vin chaud !!!
    À suivre………..

    Répondre

  91. Une bonne initiative de ta part, de m’avoir permis de montrer mon travail, et merci de m’avoir permis de poursuivre ma route.

    Saïd

    Répondre

  92. Bravo Anne pour cet été somptueux que tu nous a offert.
    Arles-Galery devient incontournable, qui n’est pas venu te voir ou consulté ton site, passe à coté du meilleur Arlésien. Un endroit des plus sympathique, ou on se trouve comme chez soi. On en prend plein les yeux, les oreilles et le coeur. Avec toi, grâce à toi.
    Jean Pierre.

    Répondre

  93. Bonjour ,Anne .Pour vous rassurer ,l’été n’est pas fini et l’été indien prolongera certainement la saison avec de belles couleurs et surprises .
    Alors bon mois de septembre en Arles .Amitié .Marie .

    Répondre

  94. Comme il fait bon vivre à Arles, rue des Pénitents Bleus avec Anne, les Bad Boys and Co. Merci à toi.

    Répondre

  95. Merci Anne, d’avoir mentionné fotointern.ch sur ta site – c’est trés sympa! Et felicitations pour arlesgallery.com. C’est trés bien fait et trés informatif. J’y retournerai …
    A bientôt
    Urs

    Répondre

  96. Chaque vendredi c’est la découverte de nouveaux lieux et de nouveaux personnages, Quel bonheur . Félicitations

    Répondre

  97. Un vrai p’tit bonheur ; pour commencer une bonne journée
    rien de tel que le journal de Anne du vendredi : de la bonne humeur , beaucoup de malice , des rires et sourires , bref un
    cocktail aux saveurs délicieuses…….

    Répondre

  98. Un peu de fraîcheur ,un zeste de bonne humeur …..voilà une recette idéale pour une invitation au bonheur ! Allez toutes et tous voir Anne et ses créations dans son nouveau lieu d’exposition . Et merci pour ton journal et ton sourire, ne change rien.

    Répondre

  99. Un très joli journal plein de poésie et de délicatesse
    Vivement la semaine prochaine

    Répondre

  100. Ciel en feu, ciel gourmand, ciel d’un bleu profondement mediteraneen, il en va de l’imagination de Chacun pour les interpreter .
    Anne nous remémore que les Gargouilles nous font des clins d’oeils, et Patrick que les jours se suivent mais que leurs ciels ne se ressemblent pas.

    Répondre

  101. Encore un très joli journal qui nous rappelle la beauté de notre ville.
    Les couleurs et reliefs des photos Ciel de Patrick Rey nous laissent rêveurs!
    Bravo

    Répondre

  102. Très sympa ce petit journal découverte …. Et de jolies photos .

    Répondre

  103. C’est vraiment très bien, ça donne envie de revoir ce beau jardin, d’y apporter un bouquin, ou un carnet de croquis ou rien que ses yeux et ses oreilles..
    . Bravo, chère Anne tu es très forte !

    Répondre

  104. Je t’avais dis que je t’ecrirais! Comme d’habitude tu débordes d’imagination… Aujourd’hui tu as fais un super boulot c trop bien !!!des bisous et a plus tard

    Répondre

  105. Toujours aussi beau ce journal. Il donne vraiment envie de flâner dans Arles et de se perdre dans son histoire. Pour ce qui est du « divieto di sosta » l’arrêt est possible c’est le stationnement qui est interdit . A moins d’une dérogation pour faire la sieste !

    Répondre

  106. Encore bravo chère Anne, le coup du disque de la fontaine de la Cavalerie qui s’envole pour se retrouver ici et là; très fort !

    Répondre

  107. un vrai coup de cœur pour la mosaïque Forum ! Ainsi que pour Les quais de la nuit façon Anne ! Les couleurs obtenues sont très inspirantes pour moi 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *